En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

Ishmael Beah a encore en tête les souvenirs atroces qu'il a vécus étant enfant soldat en Sierra Leone. Là-bas, son arme est vite devenue son seul moyen de survie.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • jij
    jij     

    je suis en train de lire son livre, et franchement j'ai trop du mal et en même temps je me dois de continuer à le lire, arrêté de fermer les yeux sur ce qui nous entoure. ce qui fait encore plus que de lire ce qu'il a pu vivre, c'est de savoir que cela existe encore. Commet est ce possible? pas de réponse mais une chose est sur c'est inadmissible. même si je sais que je ne peux rien faire de concret en tout cas ce qu'on peut commencer à faire c'est de ne pas oublier ou simplement refermer le livre mais ouvrir ses yeux. Je sais que c'esr la réalité, et franchement chapeau à Monsieur Beah d'avoir pu nous raconter tout ca. J'espère sincèrement que votre démarche n'aura pas servit à rien.
    Merci.

Votre réponse
Postez un commentaire