En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le chef du pouvoir judiciaire, l'ayatollah Sadegh Larijani (c) à Téhéran, le 21 août 2009
 

La promesse d'Hassan Rohani de vouloir mettre fin à la résidence surveillée de deux leaders réformateurs fait grincer des dents en Iran. L'ayatollah Sadegh Larijani, le chef du pouvoir judiciaire, a critiqué cette promesse, dénonçant une tentative de "provoquer un mouvement populiste.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire