En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Des jihadistes de l'EIIL le 11 juin près de Tikrit, dans une vidéo de propagande. ( Isil - AFP)
 

Le poste-frontière d'Al-Qaïm, l'un des trois points de passage officiels entre l'Irak et la Syrie est tombé aux mains des insurgés, après le retrait de combattants du Front Al-Nosra.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    C'est le principe des guerres de mouvement moderne : on attaque en force un point stratégique en espérant le conserver, jusqu'à apprendre que des forces en surnombre débarque. A ce moment là on l'abandonne (de préférence en le piégeant) jusqu'à la prochaine fois. Al quaida et Eiil qui se mettent sur la tronche, voila enfin une bonne nouvelle. Enfin sauf pour les riverains futures victimes des IED évidemment. M'enfin les riverains, dans ce genre de pays (où la civilisation est l'égale de la notre, rappelons-nous le !), de toutes façons ils morflent.

Votre réponse
Postez un commentaire