En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Un hôpital fermé à Athènes, en Grèce, le 4 septembre 2013.
 

Une enquête a été ouverte mardi, pour déterminer la responsabilité d'un chef de clinique d'un hôpital d'Athènes dans la mort du patient.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • brindacierfifi12
    brindacierfifi12     

    Donc Vivement que M. Tsipras prenne ses fonctions pour remettre de l'ordre dans ce que l'UE a détricoté dans son pays.

  • giancarlo
    giancarlo     

    C est une praqtique rependue dans l U E,et de plus en plus courante depuis les coupes de budgets dans les hopitaux Elle se pratique aussi en france legalement sous forme de depassements d honnoraires .pour mon cas personnel,mon medecin m envoie chez un specialiste qui consulte a l hopital,je telephonne pour prendre rendez vous,et la premiere chose que la secraitaire me demande :cet une visite privee ou hopital?a cela je repond :je ne sais pas c,set mon medecin traitant qui m envoie vers vous,mais quelle est la difference?la secretaire me repond,: s,il sagit d une visite privee il y a 2 semaines d attente,si c est une visite hopital,4 semaine. Ce alors que la consultation est a l hopital

  • nortkin
    nortkin     

    Pratique extrêmement répandue depuis bien avant l'UE et qui n'a pas changée depuis. Pauvre Europe constituée de pays en décalage social total les uns par rapport aux autres. Elle a raison d'avoir choisi la France Léonarda, en Grèce, ça aurait moins bien marché.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Par contre y a un truc pas clair dans l'histoire. Le type était-il dans une file d'attente "normale" ou est-ce que le retard dans le traitement de son cas était volontaire ? Dans ce dernier cas c'est un crime du médecin, mais dans le premier c'est un problème de moyens en plus d'un problème de corruption.

  • bonzai
    bonzai     

    c'est vraiment dégueulasse. JE SUIS DE TOUT COEUR AVEC LA FAMILLE.

  • tmjrc2008
    tmjrc2008     

    . Un mèdecin a tout loisir de rien demander à ceux qui n'ont pas les moyens, et au contraire demander plus à ce qui le peuvent. Certes comme dans la vraie vie, il y a des bons et des moins bons. Mais il y a en France une organisation entre les professionnels de la santé, qui mèritent d'ètre reconnue comme un avancement important sur le traitement des malades. On ne choisit pas mèdecine pour faire de l'argent. C'est plus facile de faire du commerce à ce niveau...Mais aller parler de pots de vin pour finalement mettre en danger de mort un malade en France, serait comparer les mèdecins à une organisation mafieuse, alors que la rèalité est que la Sècu est celle qui se comporte comme telle pour couvrir un vrai problème de mauvaise gestion couvert par un corporatisme fesant vivre 1,8 millions de salariés : un Etat dans l'Etat

  • Monique33
    Monique33     

    La vie n'a pas de prix, dit-on!

  • Maxoue
    Maxoue     

    Tout à fait et cela ne date pas d'hier

  • He Ben He Ben
    He Ben He Ben     

    C'est une honte cette pratique, mais ne voilons pas la face les pots de vin en France existent aussi avec des chirurgiens peu scrupuleux.

Votre réponse
Postez un commentaire