En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
On a désormais la preuve que le régime de Bachar al-Assad a utilisé du gaz sarin en Syrie.
 

Le Royaume-Uni a des preuves "physiologiques" de l'utilisation du gaz sarin en Syrie "très probablement" par le régime de Bachar al-Assad, a annoncé mercredi un porte-parole du gouvernement britannique.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

14 opinions
  • Radi Maxion
    Radi Maxion     

    5 articles par jour sur la Syrie et les armes chimiques ; BFM intensifie sa propagande, signe que l'engagement des troupes françaises est pour bientôt ...
    Mr FABIUS sous HOLLANDE comme BHL avant lui sous SARKOZY, est mandaté pour nous convaincre de financer une guerre de ressources de plus au profit d'intérêts privés, un étonnant virage de la diplomatie française 10 ans après la prise position de Jacques CHIRAC sur l'Irak, aurions-nous perdu le contrôle de notre politique étrangère ? http://www.globalresearch.ca/the-geopolitics-of-gas-and-the-syrian-crisis-syrian-opposition-armed-to-thwart-construction-of-iran-iraq-syria-gas-pipeline/5337452

  • thiemarc
    thiemarc     

    Le véritable enjeu de cette guerre n'est pas la défense de la démocratie mais la construction d'un gazoduc entre le Qatar et l'Europe. Bachar El Assad s'y oppose et donc nos politiques souhaitent sa chute. C'est la raison pour laquelle ils encouragent les rebelles (frères musulmans) aidés récemment par Al qaida.
    Financièrement ces rebelles sont largement financés par les Qataris avec la bénédiction de notre président.
    Dire que le régime syrien utilise du gaz sarin me fait penser à ce qui se disait sur Sadam Hussein pour justifier la guerre en Irak. Mensonges ?

  • kikooh17
    kikooh17     

    Ce qui m’interroge sur le conflit en Syrie, c’est ce qui m’a précédemment interrogé lors des « révolutions » en Tunisie, en Egypte et en Lybie… Pourquoi nous, les français prenons-nous parti ou pire Pourquoi intervenons-nous ?... On nous annonce des dictateurs qui oppressent leur peuple, et qu’il convient de déboulonner pour instaurer la démocratie… mais quelle démocratie ?... Sitôt les dictateurs évincés, nous constatons que les islamistes radicaux prennent le pouvoir !... Les faits sont têtus (surtout ceux qu’on essaie de nous faire rentrer de force dans le crâne), le dictateur veut exterminer son peuple. Ce peuple qui tente de se « révolter » contre cette injustice, qui appelle l’occident à l’aide, constitué de civils et de « gentils » révolutionnaires… Je vous pose la question : vous ne trouvez pas que c’est gros tout de même ? Vous ne trouvez pas que ce qui est encore plus gros, c’est que des couillons se fassent toujours berner en pensant : « les pauvres, il faut à tout prix qu’on intervienne pour arrêter ce massacre »… Ça vous met pas (un peu) la puce à l’oreille de constater que c’est toujours les mêmes (USA, France, Grande Bretagne…) qui veulent partir en guerre, et que c’est toujours les mêmes en face (la Russie et la chine), qui font tout pour ne pas que les premiers y aillent en ne votant pas les résolutions? Pour info, il semblerait (conditionnel) que de « gentils rebelles » se soit fait coincer avec des grenade au gaz sarin… oups ! Voilà ce que déclare Mme del Ponte, membre de la Commission d’enquête de l’ONU sur les violations des droits de l’homme en Syrie : « Nos enquêtes devront encore être approfondies, vérifiées et confirmées à travers de nouveaux témoignages, mais selon ce que nous avons pu établir jusqu’à présent, pour le moment ce sont les opposants au régime qui ont utilisé le gaz sarin », a ajouté Mme del Ponte, qui est également l’ancien procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY)… Ça tord le cou à une certaine vision des choses (la plus répandue par nos politiques, et nos journalistes plus que complaisants…), n’est-ce pas ?... Toujours à mettre au conditionnel, bien sûr, mais il semblerait qu’Al-Qaïda infiltre plus que copieusement ces « gentils rebelles »… En clair les ennemis d’hier ne sont plus ceux d’aujourd’hui…, mais ceux d’avant-hier le seraient toujours… C’est clair, ça, non ? Géostratégie et géopolitique, quand vous nous tenez !... Pour conclure cet aparté, et concernant le gaz sarin, voilà ce qui est dit : « Outre son inhalation, le simple contact avec la peau de ce gaz bloque la transmission de l’influx nerveux et entraîne la mort par arrêt cardio-respiratoire. La dose létale est d’un demi-milligramme pour un adulte. Il est inodore et invisible. Les victimes se plaignent d’abord de maux de tête violents et présentent des pupilles dilatées. Surviennent ensuite convulsions, arrêts respiratoires et coma précédant la mort. Notre journaliste français « échantillon » exposé à ce fameux gaz devrait vraisemblablement être, à ce jour dans l’au-delà… souhaitons lui tout de même un prompte rétablissement, un très bon Roland Garros…

  • kikooh17
    kikooh17     

    lundi 6 mai 2013, par La Rédaction Les rebelles syriens ont fait usage du gaz sarin, a affirmé Carla del Ponte, membre de la Commission d’enquête de l’ONU sur les violations des droits de l’homme en Syrie. « Selon les témoignages que nous avons recueillis, les rebelles ont utilisé des armes chimiques, faisant usage de gaz sarin », a déclaré Mme del Ponte, dans une interview à la radio suisse italienne dans la nuit de dimanche à lundi. « Nos enquêtes devront encore être approfondies, vérifiées et confirmées à travers de nouveaux témoignages, mais selon ce que nous avons pu établir jusqu’à présent, pour le moment ce sont les opposants au régime qui ont utilisé le gaz sarin », a ajouté Mme del Ponte, qui est également l’ancien procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY). Elle a expliqué que les recherches de la Commission d’enquête de l’ONU, qui doit présenter ses observations aux prochaines sessions du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU en juin, étaient loin d’être terminées. Elle a par ailleurs précisé que les enquêtes en cours pourraient aussi établir si le gouvernement de Bachar al-Assad a aussi utilisé ou non ce genre d’armes chimiques. Le sarin est un puissant gaz neurotoxique découvert à la veille de la Seconde Guerre mondiale en Allemagne et utilisé dans le métro de Tokyo en 1995. Outre son inhalation, le simple contact avec la peau de ce gaz bloque la transmission de l’influx nerveux et entraîne la mort par arrêt cardio-respiratoire. La dose létale est d’un demi-milligramme pour un adulte. Il est inodore et invisible. Les victimes se plaignent d’abord de maux de tête violents et présentent des pupilles dilatées. Surviennent ensuite convulsions, arrêts respiratoires et coma précédant la mort. Il peut être utilisé en aérosol, notamment à partir de l’explosion de munitions mais peut également servir à empoisonner l’eau ou la nourriture, selon le Center for Disease and Control Prevention (CDC) d’Atlanta. (06-05-2013 – Avec les agences de presse) http://lavoixdelasyrie.com/data/?p=13000

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    "Londres a des preuves "... faudrait les envoyer à Donalduck Rumsfeld, ça lui fera plaisir... il a un eu pb avec ses preuves pour les ADM Irakiennes... :))

  • Raymond
    Raymond     

    PS: On ne se demandera pas à qui profit le crime et on se méfiera du lieutenant Fabius.

  • Raymond
    Raymond     

    une vidéo diffusée sur la TSR, nous montre une jeune Syrienne qui s'inquiète de ce que pourrait devenir la Syrie si le gvt actuel devait tombé. elle précise que la majorité des Syriens sont pour Assad car il représente la modernité et que les Syriens en exil dans l'ensemble , y sont contraints pour sauver leur vie, car pris en otage par ces rebelles

  • mouchoir
    mouchoir     

    en réalité le départ de Bachar , ne stopera pas la guerre civils, car ensuite , il y aura certainement une guerre entre les 2 parti de l'ASL , les islamistes et les autres, qui ne s'aiment pas et ne se battent pas pour les meme raison

  • Raymond
    Raymond     

    Martellus, cela avait été confirmé par Mme Carla Del Ponte, ancienne procureur au tribunal de La Haye, mais celle-ci, lors de sa première intervention, puisque charger d'enquêter sur ce drame, préciser que les rebelles seuls utilisaient le gaz Sarin. Aujourd'hui, après avoir disparu des écrans pendant un certain temps, et on se demande pourquoi, elle précise que le gaz serait employé par les deux partis, mais en faible quantité, et précise que les armes conventionnelles font plus de dégâts. Elle ne s'étonne pas de cette polémique, qui tente à faire plus de place aux va t-en guerre, et précise que seul la voie diplomatique pourra stopper ce conflit.

  • Martellus
    Martellus     

    Je cite une nouvelle fois http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/industrie-lourde/actu/reuters-00525048-des-islamistes-syriens-arretes-en-turquie-avec-du-gaz-sarin-presse-570899.php

Lire la suite des opinions (14)

Votre réponse
Postez un commentaire