En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
L'Ukraine puis la Syrie: la Russie d'une guerre médiatique à l'autre (Photo d'illustration).
 

Plus d'un an et demi après le début de son action très controversée en Ukraine, l'armée russe affirme désormais lutter activement contre le groupe de l'Etat islamique, bombardé en Syrie. Une opération qui n'obtient pas les faveurs du peuple russe, encore traumatisé par le désastre de l'invasion en Afghanistan de 1979. D'où un très grand travail médiatique de la part des autorités.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • 59
    59     

    D ici EI VAS ARMÉE LES MIGRANTS LA VOILA L ARMÉE

  • simatina
    simatina     

    L'Occident ne mesure pas l'ampleur de la situation, l'Etat islamique est beaucoup "plus dangereux et organisé" que nous le pensons selon Jürgen Todenhöfer, un journaliste allemand qui a passé plusieurs jours au sein de l'organisation terroriste en Irak et en Syrie. Celui-ci affirme que le groupe terroriste aurait bien l'intention de déclencher une sorte de tsunami nucléaire contre l'Occident et d'éradiquer "tous les non-croyants". En outre, l'Etat islamique voudrait balayer l'ouest de la surface de la terre avec un "holocauste nucléaire" et prévoirait d'exterminer 500 millions de personnes.
    "Tous les chiites, Yazidi, les hindous, les athées et les polythéistes doivent être tués" selon Jürgen Todenhöfer. Le journaliste considère qu'il s'agit de l'organisation terroriste la plus dangereuse au monde. L'Occident "ne mesure pas la menace à laquelle il fait face" et sous-estime le risque "considérable" que représente l'Etat islamique

    lokomotiv
    lokomotiv      (réponse à simatina)

    on te laisse avoir peur pour nous.
    bonne journée

  • simatina
    simatina     

    Et votre machine médiatique marche pas mal non plus.

  • simatina
    simatina     

    Le peuple russe a confiance absolu en Poutine. Si il fait cette intervention ca veut dire que il n'y a pas d'autre solution. Daesh se propage, les terroristes se militarise et personne bouge.

  • simatina
    simatina     

    Le peuple russe a confiance absolu en Poutine. Si il fait cette intervention ca veut dire que il n'y a pas d'autre solution. Daesh se propage, les terroristes se militarise et personne bouge.

  • persika 1
    persika 1     

    La coalition militaire de 19 pays dirigée par les États-Unis s'ils avaient voulu éliminer les brigades du groupe État islamique, ils auraient pu bombarder massivement leurs convois de camionnettes Toyota lorsqu’ils ont traversé le désert entre la Syrie et l’Irak en juin.
    La réponse est assez évidente, mais pas un seule média de masse ne l’a reconnu.
    Le désert syro-arabe est un territoire ouvert .

    D’un point de vue militaire, avec des avions de combat perfectionnés (F15, F22 Raptor, F16), cela aurait été « un jeu d’enfant », une opération de haute précision rapide et utile qui aurait décimé les convois de l’État islamique en quelques heures. Nous avons plutôt vu six mois de raids et de bombardements aériens interminables, et l’ennemi terroriste est apparemment toujours intact.

Votre réponse
Postez un commentaire