En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Un Rafale français décolle d'une base située dans le Golfe, le 8 septembre 2015.
 

L'armée française, après avoir effectué des vols de reconnaissance au-dessus de la Syrie, a débuté ses bombardements, selon une annonce de l'Elysée faite ce dimanche. Mais quels sont ses objectifs? Jean-Yves le Drian reste peu disert sur le déroulé des opérations. La France joue un jeu serré, entre volonté d'efficacité dans la lutte contre Daesh et nécessité d'éviter une alliance objective avec le régime de Bachar al-Assad.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

10 opinions
  • Glochide
    Glochide     

    J'ai bien peur que la publicité que l'on fait de ces frappes soit le détonateur qui manquait à quelque djihadiste pour faire un attentat et donc le justifier ...........Prudence .......

  • Facebook-1548952041993376
    Facebook-1548952041993376     

    un camp d'entrainement pour gangs jihadistes détruit, pas de civils atteints... la perfection ?

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Apparemment un terrain vague avec des recrues en survêtement.

  • pelican38
    pelican38     

    Oui quelles sont les cibles de la France, bachar al-assad ou la daesh ? en tout cas bravo à Poutine je l'aime pas particulièrement mais son Europe à lui est plus forte que celle de ces incapables de l'UE

  •  JOHANN
    JOHANN     

    Poutine avait raison.
    Et Kadafi et Saddam Hussein grave erreur de les avoir éliminé.
    Bhl , Sarko Cameron ,Bush et Obama vous êtes des irresponsables.

    HeyBaal
    HeyBaal      (réponse à JOHANN)

    Idolatrer poutine et trouver des dictateurs appropriés.
    Pourquoi ça ne me surprend pas ?

  • bernadete
    bernadete     

    après avoir armé les mêmes, on n'attend rien de bon de tout cela, l'obsession Bachar est une erreur depuis le début.

  • Le Général
    Le Général     

    La guerre, on la fait ou on s"abstient. Quand on entre dans une guerre c'est pour la gagner et on se donne tout les moyens. On oublie ses différents, on s' uni avec tout ceux qui ont un intérêt dans la victoire. Notre ministre veut la faire tout seul avec l'argent du contribuable. Soyons très attentifs sur les résultats.

  • trevorsteven
    trevorsteven     

    Cette guerre est perdue d'avance, il est déjà trop tard et le réveil sera douloureux pour les petits européens.....Le grand Kalifa est à nos portes et nous lui tendons l'autre joue......Poutine au secours !!!!!

  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Les politiques occidentaux si promptes à dégainer devraient faire leur mea-culpa,c'est bien grace a eux que nous sommes dans un imbroglio politique, dans un cataclysme humanitaire et religieux digne de la seconde guerre mondiale,mais nos gouvernements a l'esprit étriqué et un président va en guerre des populations souffres et tout cela nous même dans un chaos universel.

  • valgego
    valgego     

    Stratégie socialiste: chacun fait la guerre de son côté. Au lieu de coordonner les attaques avec tous les intervenants, pas moins de 6, pour plus d'efficacité, don Quichotte bombarde ce qui lui plaît. Pour l'espace aérien syrien, on a demandé à Assad, où l'on s'est cru autorisé subitement à s'affranchir du droit international ? En fait au delà des postures, la France bombardera heureusement où on lui dira , sinon, nous risquerions d' avoir un beau matin, les escadrilles de 6 pays pour détruire la même toyota. Faut pas jouer les riches, quand on n'a pas le sou .

    valgego
    valgego      (réponse à valgego)

    J'ajouterai que si l'on n'est pas capable de mener quelques frappes aériennes à l'efficacité contestable, en coordination avec les autres forces engagées, il faut éviter d'abuser les français avec une possibilité d'intervention au sol, dans une coalition de pays . A la guerre, il faut un chef, une stratégie, des objectifs et du résultat, pour l'instant: rien . Incapacité totale d'avoir un responsable désigné de toutes les opérations aériennes et l'on s'étonne du peu de résultat. Toi, Vladimir Poutine, stp, dépêche toi, ils sont devenus fous .

Votre réponse
Postez un commentaire