En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Paris n'est pas prêt à armer les rebelles libyens
 

La France n'entend pas fournir des armes aux rebelles libyens, la solution à la crise étant politique et non militaire, a déclaré jeudi Alain Juppé.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Lyocal
    Lyocal     

    Accord donné, après trois petits tours, les Etats-Unis ont confié à l’OTAN le soin de « planifier » les interventions militaires en Libye dans le respect de la résolution 1973 de l’ONU… Irrespect serait plus approprié…
    La France et le Royaume-Uni sont donc en première ligne, censés concrétiser une lune de miel qui ferait suite aux accords signés en novembre 2010 et rapprochant nos « Défense » respectives.
    A lire la presse britannique, comme toujours, le président Sarkozy serait avide de laurier…
    Mais dans une opération aussi risquée sur le plan diplomatique en regard des pays africains et arabes, le secrétaire d'État britannique aux Forces Armées, Nick Harvey, veillait à présenter une belle façade : «La relation entre la France et la Grande-Bretagne a prospéré en Libye »
    Une grande satisfaction pour la gens militaire, parfaitement exprimée par un officier général britannique : «Nous vivons un véritable tremblement de terre politique. Le trio États-Unis - Grande-Bretagne - France est en pleine recomposition. Avant, nous regardions la France en fonction de notre relation avec Washington. Aujourd'hui, l'axe Sarkozy-Cameron est devenu prioritaire. C'est lui qui exerce une influence sur Obama».

Votre réponse
Postez un commentaire