En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Des soldats paradent à Bangui, 15 mars 2004.
 

La France a assuré que son intervention en Centrafrique se limiterait à la protection de ses ressortissants et a exclu toute aide militaire directe au régime de Bangui. Paris tente de démontrer sa volonté de ne plus être le gendarme des anciennes colonies.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • korben
    korben     

    pas de gaz , pas de pétrole, on se casse !

  • pierre76
    pierre76     

    Michel Gorde: votre raisonnement est bon, mais malheureusement c'est tout l'inverse qui se produit. Les FRANCAIS en ont tellement mare de voir tous ces étrangers dans notre pays à qui l'on donne énormément qu'ils préfèrent partir...

  • pierre76
    pierre76     

    Et bah, pas tout a fait d'accord avec vous. Dans la vie, les absents ont toujours torts. Partir d'une façon ou d'une autre, c'est prouver sa FAIBLESSE!!!Quand à faire revenir ceux qui sont làbas, personne ne les a OBLIGE et eux seul peuvent choisir. Mais nos gouvernants baissent le froc devant tous les coups durs qui se présentent. Quand l'UMPS parle d'ouverture vers le monde et qu'au moindre échauffouré on se met la tête dans le sable ou l'on court comme des lapins devant quelques terrorristes, NOUS DEVENONS DES SOUS HOMMES!!!!!

  • Michel Gorde
    Michel Gorde     

    la France a d'autres problèmes a régler sur son propre territoire ! que nos ressortissants soient rapatriés et réinstallés chez nous ou il y a du travail a faire pour remettre de l'ordre dans bien des domaines et que l'on fasse de la place pour eux s'il en manque !! mg.

  • Elboyvinzz
    Elboyvinzz     

    Pour le coup il a raison je trouve. Il est tout à fait compréhensible que la France doit cesser son ingérence dans les affaires des gouvernements africains mais la France n'a pas non plus pour obligation de maintenir la stabilité politique dans la région. Je comprends ceux qui disent que c'est pour "réparer" les fautes de notre action coloniale (et c'est vrai) mais le problème est que la barrière est justement ultra fine entre maintien de l'ordre et ingérence politique...

Votre réponse
Postez un commentaire