En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • felicie
    felicie     

    Et pourquoi ne pas réfléchir à ce sujet en France ? Si l'usage de cette drogue est pernicieux et conduit à des désordres privés et publics inacceptables, il faut lui reconnaître une action qui, bien conduite et encadrée, pourrait être admise comme thérapeutique pour certains patients qui souffrent. Après tout, les anesthésiants sont bien en tout ou partie des dosages infinitésimaux de certains poisons violents, alors pourquoi ne pas inclure officiellement cette substance dans notre pharmacopée ? Ce serait se priver du moyen de soulager certains qui se sont déjà résolus, par pure nécessité, à s'adonner au cannabis dans des conditions sanitaires et sociales tristement risquées. On a le droit d'explorer une utilisation vertueuse, non ? Au lieu d'opposer à un possible médicament le même veto imbécile qui interdit, par exemple, l'exploration des gaz de schiste !

  • kent
    kent     

    Pour ce qui est de la bêtise, depuis 1776 elle a été légalisé dans cette confédération de donneurs de leçons

  • ESTUAIRE
    ESTUAIRE     

    NO COMMENT !

Votre réponse
Postez un commentaire