En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
A Ferguson, New York et Cleveland, les violences policières sont montrées du doigt, ravivant les tensions raciales aux Etats-Unis, où les manifestations dénonçant ces abus sont devenues quotidiennes.
 

Des milliers de personnes manifestaient jeudi soir à New York pour dénoncer, comme d'autres Américains l'ont fait à Ferguson ou à Cleveland, les violences impunies de la police qui ravivent les tensions raciales dans le pays.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Le parti pris de l'article est à la mesure du parti pris de la modération.

  • alamshaar
    alamshaar     

    "Ferguson, New York, Cleveland : l'Amérique malade de sa police ?" ... NON !

    Ferguson, New York, Cleveland : l'Amérique malade d'un certaine frange de sa population : OUI !

  • Boz Ramboz
    Boz Ramboz     

    En point de presse, Bill de Blasio a raconté une anecdote très personnelle à propos de la réalité de sa famille.

    «Chirlane et moi parlons à Dante depuis des années des dangers qu'il peut encourir, même si c’est un bon jeune homme, respectueux de la loi qui n’aurait jamais pensé faire quelque chose de mal. Et pourtant, à cause d’un lourd passé qui pèse encore sur nous et des dangers auxquels il peut faire face, nous avons dû l’entraîner à faire très attention quand il a affaire aux policiers qui sont là pour le protéger».

    Le maire a dit s’inquiéter depuis des années pour son fils.

    «C’est une pénible contradiction pour nos jeunes de voir que les policiers sont là pour les protéger, mais en même temps, il y a un lourd passé que nous devons surmonter, parce que beaucoup de nos jeunes ont peur».

    Les propos du maire ont enflammé quelques opposants, dont le président du plus grand syndicat de policiers:

    «Les policiers se sentent comme si on avait sali leur réputation», a déclaré Patrick Lynch.

    Le maire s’est par ailleurs engagé à réformer le service de police. Plus de 22 000 policiers vont devoir suivre une formation visant à changer la façon dont ils abordent les citoyens.

    «Certaines interactions ont parfois dégénéré trop rapidement», a dit le maire.

    Le NYPD commencera dès vendredi à munir ses policiers de caméras portées sur leur veste pour filmer toutes les interactions avec la population.

    HeyBaal
    HeyBaal      (réponse à Boz Ramboz)

    Les faits entourant la mort de Brown, Martin, Garner, etc. ont été mis au grand jour, étudié, etc. et les mis en cause blanchis (racisme !).
    Garner a carrément été filmé.
    Et pourtant ça n'empêche par des gens de raconter n'importe quoi.
    La réponse politique n'est pas censée apporter une solution, simplement contenter les gens en montrant que du pognon a été dépensé.
    C'est une simple affaire de communication.

Votre réponse
Postez un commentaire