En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Faut-il rétablir les frontières en Europe ?
 

Le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant veut renvoyer en Italie des migrants tunisiens qui ne respectent pas les règles de l'espace Schengen. Partisans et opposants de la politique commune en matière de frontières donnent leur avis ; donnez le vôtre dans ce forum !

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

314 opinions
  • Vannier
    Vannier     

    l'europe c'est fini de toute façon, et tant mieux. Notre calvaire touche à sa fin. Dans l'empire du défunt URSS en lambeaux, les rétrogrades criaient : C'est parce qu'il faut plus d'URSS! Comme les rétrogrades européistes crient aujourd'hui : c'est parce qu'il faut plus d'europe. C'est à s'écrouler de rire. De toute façon plus personne ne peut plus sauver cette europe condamnée à mort.

  • WOWWAW
    WOWWAW     

    « On va vous remettre un pass donnant accès à un hôtel. Qui n'a pas encore de carte? », demande Pierre Henry, le directeur général de l'association France Terre d'asile. Des mains se lèvent dans la salle. Dans l'atmosphère d'agitation et de fatigue, le directeur continue ses explications. « Vous allez être hébergés grâce à l'aide d'urgence débloquée par la mairie de Paris. Un dossier devrait être ouvert pour chaque personne, et on vous dira ce qui sera possible ou pas ».
    Un peu de réconfort, mais point de rêve, car le responsable de l'association et l'adjointe sont clairs : la mairie de Paris ne pourra pas fournir de titres de séjours. Leur délivrance est du ressort de la préfecture de police, qui a pour mission pour l'instant de ne pas en fournir. « Je le répète, ce n'est pas nous qui donnons ces autorisations, et il sera très difficile de les obtenir. Nous ne sommes pas des vendeurs de rêve », précise encore Pierre Henry, pour éviter de susciter de faux-espoirs. Il précise qu'il dispose de 100 places d'hôtel pour une durée limitée. Selon lui, 120 personnes ont été arrêtées, dont 40 placées au centre de rétention administrative de Vincennes et environ 300 ou 400 personnes sont en situation de précarité (sans logement, sans argent).
    « S'il y a des personnes qui souhaitent bénéficier du dispositif d'aller-retour, nous pourrons par contre vous aider à constituer un dossier », console le directeur. Diminué par l'Etat qui allègue du nombre des Tunisiens, le dispositif d'aide au retour est de 300 euros, au lieu des 2000 euros habituels. En demandant à ceux qui voudraient partir de bien vouloir se manifester, France Terre d'asile ne récoltent que six bras, qui se lèvent timidement. Quelques personnes, dépitées, se lèvent et s'en vont. La plupart restent.
    « Si j'accepte les 300 euros, je ne pourrais pas rembourser mon voyage », explique un jeune homme dans la salle. Pour venir en France, les exilés ont dû débourser une somme rondelette, payée aux passeurs et autres intermédiaires. Le bateau pour aller à Lampedousa coûte ainsi près de 1300 euros.
    Ce qui affleure parmi ces êtres humains réunis par un même destin, c'est un sentiment de désenchantement, notamment vis-à-vis du « pays ami », dont ils attendaient un geste, un accueil chaleureux. Lorsque la France vient en Tunisie, elle est respectée », s'indigne un homme en levant les mains au ciel, les yeux dardant ses interlocuteurs dans son blouson de cuir. « Je parle Français moi, c'est notre deuxième langue tu sais! » explique, blessé, Riadh, 22 ans. Des « amis », il attendait autre chose que des coups. Dans la salle, un homme raconte, en montrant ses yeux rougis : « La police est venu avec du gaz lacrymogène, voilà ce qu'elle nous a fait. Cela fait un mois et demi que je dors dehors, et 23 ans que je subis des violences policières. Ca suffit !».
    Compatissante, l'adjointe abonde dans leur sens. « La façon dont les choses se sont faites est un spectacle qui n'honore pas la France et ne répond pas à l'urgence sécuritaire », assène Pascale Boistard, en évoquant les descentes de police dans les squares et les zones où sont réfugiées les Tunisiens. « Utiliser les points de distribution de nourriture pour les arrêter, c'est descendre au plus bas de l'échelle des droits de l'homme », continue l'adjointe, en faisant allusion à la descente de jeudi, où plusieurs migrants ont été arrêtés alors qu'ils attendaient un repas distribué par la Croix-rouge, porte de la Villette.
    Les propos de Pascale Boistard rejoigne ainsi ceux du maire, publiés le 27 avril dernier : "Ces interpellations sont choquantes. Elles s’inscrivent en contradiction flagrante avec les propositions ouvertes et réalistes que j’ai formulées [...] : une étude au cas par cas, avec humanité et discernement, des situations individuelles tout en prenant en compte les demandes formulées au titre de la vie privée et familiale, comme le prévoit l’article 8 de la Convention européenne des Droits de l’Homme."

  • nOUSCnOUS
    nOUSCnOUS     

    [Contenu Modéré]

  • Yan amarre
    Yan amarre     

    Et sinon, tu peux développer ou bien tu récite simplement la leçon que tu as bien apprise?

  • Yan amarre
    Yan amarre     

    Mais vous êtes bien naïfs tous...
    Déjà il faudrait pouvoir les attrapper...
    Ok on bloque les trains, mais ceux qui passent la frontière gruyère dans la voiture de leurs amis venus les chercher en Italie??? et ceux qui passent à pieds??? la frontière franco italienne n'est pas une clôture infranchissable!!!
    Alors quand Estosi dit haut et fort qu'ils seront tous reconduits, ça me fait bien rire... on n'arrive déjà pas à se débarasser des sans papiers, alors imaginez un peu...

  • KEDOLIN
    KEDOLIN     

    oui retablissont imperativement les frontieres sinon on est envahi et foutu

  • Alancienne
    Alancienne     

    et pour conclure , si le tunisien qui arrive avec ses papiers en france n'a pas l'autorisation de rester ici , alors celui ci reprendras ses bagage et rentrera chez "lui"(en tunisie ) en chantant gaiement le long de la route , sans qu'aucune assos crie au scandale !!! ..... c'est beau quand même les reves ..

  • paul de Bordeaux
    paul de Bordeaux     

    C'est l'europe qui doit sauté car c'est une grosse fumisterie

  • peneloppe
    peneloppe     

    il posent une question mais on vote ou ????

  • C'estKOMçaETcTT
    C'estKOMçaETcTT     

    LA LOI EUROPENNE s'applique à tous ceux qui l'on voulue et signée, alors MERDE : VOILA le site OFFICIEL de Schengen. LISEZ http://www.visa-schengen.info/espace-schengen.html Les Accords de Schengen ont pour objectif la libre circulation des personnes au sein de l’espace Schengen. Par conséquent tout visa Schengen délivré par un état membre des Accords de Schengen est valable pour l’ensemble du territoire Schengen. Il est délivré pour des séjours d’une durée maximale de 90 jours par semestre. Tout ressortissant étranger résidant légalement dans l’un des Etats Schengen peut effectuer des courts séjours dans tout autre Etat membre dans la mesure où il est titulaire d’un passeport en cours de validité reconnu par tous les états Schengen et d’un permis de séjour délivré par les autorités du pays de résidence.

Lire la suite des opinions (314)

Votre réponse
Postez un commentaire