En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Etats-Unis et Russie chargent leurs services secrets de régler le cas Snowden

Mis à jour le
A Hong Kong, des affiches en soutien à Edward Snowden ont été placardées.
 

Alors que l'ancien consultant de la CIA, Edward Snowden, se trouve toujours à l'aéroport de Moscou, Barack Obama et Vladimir Poutine ont demandé aux directeurs du FBI et du FSB de régler cette affaire.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • tmjrc2011
    tmjrc2011     

    Mais ce n'est les USA qui espionnent mais des agents qui travaillent pour les mèmes personnes depuis des gènèrations de prèsidents. L'ordre nouveau doit ètre universel afin d'abolir le droit souvrainiste au profit d'un règime fèodaliste ètabli sur la finance, Je crains que notre pays est dèjà sous leur pouvoir et nos dirigeants nous font une preuve d'incompètance ou de complicité cachée, Pourvu que ces rèvèlations rèveillent les consciences et amène a une reprise de notre destiné, C'est peut-ètre dèjà trop tard et le meilleur est dèjà terminé, Nous serons tous des esclaves et notre travail sera toujours plus profitable....

  • infox
    infox     

    Que l'Europe & la France mettent des boites noire à la Maison Blanche, au Pentagone et à la FED ... là on va bien rigoler !!!!

  • infox
    infox     

    Ils se croient tout permis ...
    Espionnage: une pratique "normale" pour les USA (Kerry)

    Les Etats-Unis ne voient rien d'anormal dans la collecte d'informations sur d'autres pays, a fait savoir le secrétaire d'Etat américain John Kerry en réponse aux déclarations indignées de l'Union européenne concernant les écoutes pratiquées par Washington dans les missions diplomatiques de l'UE, a annoncé l'agence Reuters.
     
    "La recherche d'informations sur d'autres pays n'est pas inhabituelle", a estimé lundi M. Kerry lors d'une conférence de presse au Brunei. Il répondait ainsi à la préoccupation exprimée par la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton au sujet de l'espionnage électronique dirigé contre l'Union européenne.
     
    Le secrétaire d'Etat américain a dans le même temps refusé de commenter les révélations d'Edward Snowden au motif que ces dernières avaient été publiées au moment où il effectuait une visite à l'étranger. 
     
    Le quotidien britannique Guardian a publié un document secret fourni par l'ex-consultant de la National Security Agency (NSA) Edward Snowden. Ce document daté de septembre 2010 contient la liste de 38 ambassades et missions diplomatiques décrites comme des "cibles" de la cybersurveillance américaine.
     
    Parmi ces dernières figurent les représentations de l'UE, de la France, de l'Italie, de la Grèce, du Japon, du Mexique, de la Corée du sud, de l'Inde et de la Turquie.
     
    M. Snowden est recherché aux Etats-Unis pour avoir révélé l'existence d'une décision judiciaire autorisant les services secrets américains à contrôler les communications téléphoniques assurées par l'opérateur Verizon. Il a en outre divulgué des informations sur le programme de surveillance électronique PRISM permettant à la NSA de recueillir les données personnelles d'utilisateurs d'Internet.
     
    Washington estime que ces fuites ont causé un énorme préjudice à la sécurité nationale des Etats-Unis.
     
    M. Snowden, dont les autorités américaines ont invalidé le passeport, se trouve actuellement dans la zone de transit de l'aéroport de Sheremetyevo.

    http://fr.ria.ru/world/20130701/198667620.html

Votre réponse
Postez un commentaire