En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les secours sur les lieux de la fusillade à Kennesaw, en Georgie, aux Etats-Unis, le 29 avril 2014.
 

La fusillade a eu lieu dans un bâtiment de la société FedEx. Le suspect se serait donné la mort, d'après les médias américains.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Boz Ramboz
    Boz Ramboz     

    La possession d'armes facilité par le système tel qu'il est, à mon avis n'explique pas ces fusillades qui pullulent depuis des décennies. Je pense que ça vient plus d'une équation entre l'accès facile et un lavage de cerveau à grande échelle des médias divers et variés qui incitent les esprits les plus fragiles à commettre des actes meurtriers.
    Le culte de l'individu, l'égotisme exacerbé, la fascination pour la richesse, la force, le pouvoir, l'opulence, les crimes, la guerre, et paradoxalement les frustrations induites par le fait de vivre dans une société qui va à toute vitesse mais n'offre pas la réussite aussi facilement que ça à une bonne partie des habitants. Bref c'est un pays où la vie suit une logique absurde et les valeurs du style le bien le mal, moi les autres sont trop déformées ou absentes pour beaucoup, ce qui génère une masse d'individus perdus, désorientés, vidés, impuissants et qui n'ont pas d'autres choix que de céder à leurs pulsions, pulsions destructrices couvées par un système tordu et incohérent.

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Pour une fois qu'une fusillade intervient dans un état avec une législation souple en matière d'arme à feu, ça tombe mal vu les dernières tueries au couteau en amérique du nord. Bref pour une fois on peut attendre de connaître les tenants et aboutissants avant que les politiques n'instrumentalisent cette affaire.

Votre réponse
Postez un commentaire