Espagne : 28 arrestations liées à un réseau pédophile canadien

Basé à Toronto, ce vaste réseau pédophile commercialisait dans près d'une centaine de pays des vidéos sur lesquelles figuraient des mineurs abusés sexuellement.

A.S. avec AFP
Le 08/12/2012 à 16:30
Vingt-huit personnes ont été arrêtées en Espagne, dans le cadre d'une opération de démantelement d'un réseau pédophile international. (Flickr - C.C.)

Vingt-huit personnes ont été arrêtées en Espagne dans une opération internationale visant à démanteler un réseau de pédophiles basé au Canada, a annoncé samedi la police espagnole. Ce réseau est accusé de graves sévices sexuels sur des enfants, montrés sur des vidéocassettes vendues dans 94 pays.

A partir d'une adresse commerciale basée à Toronto, au Canada, ce réseau vendait des vidéos filmées en Espagne montrant des enfants originaires d'Ukraine, de Roumanie et d'Allemagne soumis à des "abus sexuels graves", a précisé le ministère espagnol de l'Intérieur dans un communiqué.

"Des milliers d'euros pour des vidéos"

Outre les 28 personnes arrêtées, dix autres ont été inculpées en Espagne dans cette affaire d'"achat-vente de pornographie" dont les victimes étaient toutes des garçons mineurs, selon le ministère.

Avec la vente dans 94 pays de DVD montrant ces sévices sexuels, le réseau gagnait jusqu'à 1,6 million de dollars par an. L'opération policière en Espagne se basait sur des données fournies en avril par Interpol et a été menée grâce à la coopération du Canada où le réseau était actif depuis 2004, a expliqué le ministère.

En Espagne, le réseau avait des "client qui dépensaient jusqu'à des milliers d'euros pour ce genre de vidéos", a ajouté la police, qui a confisqué des ordinateurs, des caméras, des téléphones mobiles, des disques durs et d'autres supports de mémoire. Quatre des personnes arrêtées ont été inculpées de participation directe à ces sévices sexuels sur des mineurs qui, "s'ils refusaient de se prostituer, y étaient contraints par la force", dit le communiqué.

La question du jour

Les manifestations en France peuvent-elles peser sur le conflit au Proche-Orient?