Elections en Egypte : un président mais pas de Constitution

52 millions d'Egyptiens sont appelés à se rendre aux urnes pour élire leur président. Mais, comme l'explique Ulysse Gosset, éditorialiste politique étrangère à BFMTV, "les Égyptiens élisent leur président, et la Constitution n'est pas encore écrite."

Ulysse Gosset
Le 23/05/2012 à 18:38
Mis à jour le 23/05/2012 à 18:52

"On ne sait pas quel sera le rôle du président, on ne sait pas quel est le rôle du parlement ou quel sera le rôle de l'armée." Il s'agit de la première élection libre de l'histoire de l'Egypte. Il y a eu des débats télévisés, des talk-show, des meetings et une grande effervescence. Il règne aujourd'hui une grande incertitude, puisqu'il y a douze candidats et pas d'institut de sondage. Et surtout, les candidats ont changé d'avis, à l'image des Frères musulmans qui ne voulaient pas présenter de candidat et qui l'ont finalement fait.

Pharaon républicain

Les élections dans ce pays, qui est le plus peuplé du monde arabe conditionne la situation dans tout le Proche-Orient et les relations avec Israël. Qui sera le premier "pharaon républicain" est donc très important. Il y aura vraisemblement un second tour et on ne devrait connaître le président que vers le 18 juin. Les militaires, quant à eux, ont promis de rendre le pouvoir aux civils le 30 juin.

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?