En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les pourparlers ont commencé, le 4 mars 2013
 

Si, en 2005, Joseph Ratzinger était favori, la situation est beaucoup plus complexe cette fois-ci, selon un expert.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • BenVoyons
    BenVoyons     

    cette discrimination capillaire est intolérable ! c'est du délit de sale gueule ! pourquoi un cardinal avec favoris serait-il écarté ? son élection tient à un cheveu ? :))

  • BenVoyons
    BenVoyons     

    pas de favori.. certes, mais des rouflaquettes ? :))

Votre réponse
Postez un commentaire