En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Une manifestation des partisans de Mohamed Morsi au Caire, le 9 avril dernier.
 

Le tribunal de la ville de Minya a condamné à mort 682 partisans présumés du président islamiste destitué, Mohamed Morsi. Une cinquantaine seulement sont en détention. Les autres ont été libérés sous caution ou demeurent en fuite.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    En occident il faut des années pour étudier le dossier de condamnation à mort une seule personne. En Egypte en quelques semaines il condamnent presque 700 personnes. Ce qui représente en moyenne, en étant très optimiste, une condamnation à mort décidée en quelques heures. Il est matériellement impossible que les dossiers aient été étudiés avec l'attention suffisante. Le pouvoir egyptien, en tentant d'être ferme et exemplaire, ne fait que démontrer à quel point elle est dénué tant de crédibilité que de légitimité.

Votre réponse
Postez un commentaire