En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Efforts diplomatiques de la russie dans le dossier syrien
 

par Steve Gutterman MOSCOU (Reuters) - Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, recevra l'émissaire international pour la Syrie,...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • lope pilome
    lope pilome     

    le templier...la charria ne sera pas appliquee en syrie ,pour la simple raison que assad a le soutien de la russie,rajoutons a cela que l'occident a bien compris que le soit disant printemps arabe n'est rien d'autre qu'une guerre dite sainte ,on se trouve maitenant dans la situation burlesque de devoir maitenir sans le dire assad au pouvoir...

  • LE TEMPLIER 1
    LE TEMPLIER 1     

    avec la Syrie on fait la même erreur qu'en Iran, qu'en Irak, qu'en Libye et les pays du Maghreb.
    en Egypte, la Charria va être appliquée et sera dans la nouvelle Constitution.c'est ce que nous voulions? je le crois pas.
    en Syrie, Bachar Al Assad est en rempart contre l'islamisme radicale et fanatique. Aujourd'hui il se bat contre les Barbus qui veulent mettre en place une politique basée sur la Charria et leur Religion "d'Islam".
    Bachar Al Assad, comme saddam Hussein sont ou étaient des remparts contre ces fanatiques religieux.
    il faut aider les peuples des pays cités plus haut car ils sont manipulés par une minorité avec la peur et la violence de leurs actes.
    ces fanatiques sont du Moyen-Age, ils ne savent rien faire d'autres, que ne connaissent que la violence qu'ils mettent en place.
    il faut sauver la Syrie, il faut parler à Bacher Al Assad, de Président à Président.
    nous avons eu raison de recevoir Kadhafi et Bachar Al Assad, mais nous aurions du aller encore plus loin avec eux, mieux les accompagner.
    nos services secrets étaient au courant de qu'il se passait dans tous ces pays.

    voilà mon avis

Votre réponse
Postez un commentaire