En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Edward Snowden a révélé des informations explosives sur la surveillance électronique aux Etats-Unis.
 

Edward Snowden, recherché frénétiquement par les États-Unis qui l'accusent d'espionnage, réussit pour le moment à passer entre les mailles du filet. Aucun pays ne semble savoir où il se trouve.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

16 opinions
  • Elboyvinzz
    Elboyvinzz     

    je prends note du lien ! Merci !

  • Justin Case
    Justin Case     

    @Elboyvinzz : Vous y allez peut-être un peu fort non, quand vous dites qu'il n'y a pas plus subjectif qu'Agoravox. Cela étant je vous accorde que la plupart des contributeurs n'étant pas des professionnels, il est assez clair que leur objectivité n'est pas exemplaire. Pas plus cependant que ne l'est celle des journalistes de BFMTV ou de n'importe quel mass-media occidental constitué de soit-disant « professionnels » sur lesquels il y aurait beaucoup à dire (et pas en bien!). De toutes façons, aujourd'hui le débat public est tellement "politisé" que peu de gens sont en mesure de se contenter d'être simplement factuels, même parmi les plus compétents et les plus professionnels. Je vous accorde que cela va totalement à l'encontre des "principes" et du "code de déontologie" (si tant est qu'il existe encore !) de la profession, mais c'est ainsi. Je vous suggère, si vous trouvez Agoravox trop peu objectif, et certes pas très intello, d'aller faire un tour sur www.causeur.fr l'excellent site (pendant du magazine papier) dirigé par l'excellente Elisabeth Levy, elle non plus sans doute pas 100% objective (ça n'existe pas), mais au moins a-t-elle su s'entourer de "plumes" de grand talent dont les articles ne sont pas rédigés avec les pieds et truffés de fautes comme c'est hélas de plus en plus souvent le cas, et où, in fine, le fond et la forme sont d'une qualité bien au-dessus de ce que l'on trouve ici, ou ailleurs...

  • Justin Case
    Justin Case     

    @ Justesse : Vous avez l'air d'une personne informée qui sait faire la part des choses visiblement (ce qui est rarement le cas ici). Aussi permettez moi de vous dire que l'indignation (certes parfaitement légitime) qui transparait dans votre post s'accompagne aussi d'une étonnante naïveté. Croyez-vous sincèrement que parce que PRISM viole la constitution française, le code pénal ou même les lois européennes, nos petits dirigeants vont soudainement monter sur leurs grands chevaux et s'opposer à la superpuissance américaine en tapant du poing sur la table et en réclamant que justice soit faite ? Pensez-vous qu'ils en aient la volonté, le courage et même les moyens / capacités ? J'en doute fort. Nous ne sommes pas de taille à lutter, quand bien même le droit nous donne raison. Les intérêts en jeu dans cette guerre du contrôle de l'information nous dépassent de très loin et rendent, si j'ose dire, le droit inopérant, si ce n'est caduque. Entendez-moi bien, je ne juge pas, je constate. Je constate que l'Europe, et encore moins la France ne font pas le poids contre les Etats-Unis d'Amérique. C'est un fait, ni plus ni moins. Et si je puis me permettre, le gouvernement américain se fout déjà pas mal des droits de ses propres citoyens, pourquoi s'intéresserait-il aux notres ? Car vous n'êtes pas sans savoir que le "USA Patriot Act" signé par George W. Bush en signé en octobre 2001 par George W. Bush autorise par exemple (en violation patente avec la constitution américaine) les agences de renseignement et la police à fouiller les domiciles des citoyens sans mandat
    (j'en passe et des meilleures). Quant à Barack H. Obama (que tout le monde prenait pour le sauveur des libertés et de l’Amérique juste en raison de sa couleur de peau), il en a remis une belle couche récemment en signant le 31 décembre 2011 (pendant que l’Amérique regardait ailleurs) le NDAA (National Defense Authorization Act) qui fait même frémir d'horreur les journalistes démocrates et tous les citoyens américains qui ont contribué à l'élire. La section 1021 notamment donne l'impression que les USA sont devenus l'URSS des années 50. Cet article à lui seul autorise l'armée à procéder à la détention militaire pour une durée illimitée, contre qui que ce soit. Aux Etats-Unis et où que ce soit dans le monde. Et pour quelque raison que ce soit. (ce qui viole clairement le 1er amendement de la Constitution). C'est ainsi que depuis deux ans on voit régulièrement l'armée appelée en renfort pour mater toute protestation, même pacifique, même insignifiante, sous prétexte qu'elle pourrait nuire à la "sécurité nationale".
    Donc pour ce qui est des violations de nos droits, je pense que les américains s'en tapent complètement et que brandir notre constitution les ferait sans doute bien rire, vu la manière dont ils traitent la leur.
    Enfin j'ajoute que nos propres services de renseignements ont aussi leur petit programme d’espionnage de nos communications qui porte le patriotique nom de Frenchlon (en référence à son grand frère américain Echelon) et qui compte semble-t-il un minimum d'une vingtaine de stations d'écoutes réparties sur tout le territoire.
    Voilà. Je vous comprend et je vous approuve mais je vous dit aussi que notre indignation face à ces faits restera sans conséquence, j'en ai bien peur.
    Bienvenue dans un monde orwellien, dans lequel PRISM n'est que la partie emmergée de l'iceberg.

  • Elboyvinzz
    Elboyvinzz     

    il n'y a pas plus subjectif que Agoravox ! Faire contrepoids à la pensée unique des principaux médias occidentaux c'est bien mais agoravox fait dans l'opposition extrême alors que le contrepoids idéal serait un professionnalisme et une objectivité exemplaires. Les infos sont bonnes mais le traitement est incroyablement orienté ! c'est l'exact inverse de ce que l'on entend dans les médias français aujourd'hui, mais la "Vérité" n'est détenue par aucun camp ! Critiquez c'est bien et nécessaire (il y en a besoin ça je vous le concède) mais seule l'impartialité est gage de qualité, quelque soit le point de vue !

  • Justesse
    Justesse     

    Les infos dont on parle peu
    http://www.agoravox.tv/actualites/international/article/les-infos-dont-on-parle-peu-no33-39690

  • Elboyvinzz
    Elboyvinzz     

    ah tiens je fais bien de venir faire un tour sur mes précédents posts ! En étant pragmatique, force est de constater qu'il a "trahi" son engagement initial. MAIS je n'ais jamais dit à aucun moment dans mon post que son acte était condamnable (on se calme !), d'ailleurs je précise dans ce même post que l'arnaque vient à la base de la NSA et non de Snowden et rend donc son contrat caduque (d'après moi) !

  • Azov
    Azov     

    Commentaire très constructif et très fineau

  • Azov
    Azov     

    Ce n'est pas un traître, c'est un héros !! Saluez au moins son immense courage ! Vous, vous n'avez pas de couilles à côté de lui.

  • Justesse
    Justesse     

    Scandale « PRISM » : L’UPR demande l’ouverture d’une procédure judiciaire à l’encontre des sociétés de l’Internet ayant transmis à l’administration américaine des informations privées concernant des citoyens français
    Scandale PRISM : L’UPR demande l’ouverture d’une procédure à l’encontre des géants de l’Internet qui y sont impliqués

    Le 6 juin 2013 les journaux The Guardian et The Washington Post ont révélé l’existence d’un programme de surveillance généralisée d’Internet, mis en oeuvre par les services de renseignements américains et dénommé « PRISM ».

    Le Wall Street Journal du 7 juin 2013 a précisé que les communications de quiconque étant « raisonnablement considéré comme vivant à l’extérieur des États-Unis » peuvent être collectées dans le cadre du programme incriminé. Les citoyens français sont donc inclus dans ce périmètre planétaire de surveillance potentielle.

    Or, toute surveillance de cette nature à l’endroit de citoyens français viole :
    la Constitution française, et particulièrement l’article 11 de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789.
    la Convention européenne des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, et particulièrement son article 8 qui dispose que « toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance » et qu’ « il ne peut y avoir ingérence d’une autorité publique dans l’exercice de ce droit que pour autant que cette ingérence est prévue par la loi ».
    l’article 432-9 du Code pénal, relatif au secret des correspondances, qui punit de trois ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende le fait pour « un agent d’un exploitant de réseaux ouverts au public de communications électroniques ou d’un fournisseur de services de télécommunications, agissant dans l’exercice de ses fonctions, d’ordonner, de commettre ou de faciliter, hors les cas prévus par la loi, l’interception ou le détournement des correspondances émises, transmises ou reçues par la voie des télécommunications, l’utilisation ou la divulgation de leur contenu. »
    Le gouvernement français s’est contenté pour l’heure d’une réaction de principe, adressée au gouvernement des États-Unis par la seule ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Economie numérique, comme s’il ne s’agissait que d’une question subalterne et technique.

    Cette réaction molle et sans conséquence n’est pas seulement inacceptable du point de vue des valeurs républicaines ; elle ne fait pas respecter la loi. Le scandale PRISM est d’une telle importance qu’il impose l’ouverture d’une procédure judiciaire à l’encontre des géants de l’Internet qui y sont impliqués : Microsoft (via Hotmail, entre autres), Google, Yahoo!, Facebook, YouTube, Skype, AOL et Apple.

    L’Union Populaire Républicaine (UPR) demande au gouvernement français d’ouvrir cette procédure et d’exiger immédiatement des sociétés ayant collaboré au programme PRISM de lui remettre toutes les informations qu’elles ont transmises aux services de renseignements américains concernant des citoyens français.

    L’UPR demande en outre que le gouvernement précise à l’opinion publique les dispositions qu’il entend prendre pour empêcher la poursuite de ce scandale et pour faire respecter les textes relatifs à la protection de la vie privée en France

    http://www.u-p-r.fr/presse/communiques-de-presse/prism-upr-demande-ouverture-procedure-judiciaire-societes-de-internet

  • Justesse
    Justesse     

    La vengeance de l'Oncle Spam n'a pas tardée http://www.moodys.com/research/Moodys-announces-reviews-for-downgrade-of-five-banks-subdebt-ratings--PR_274111

Lire la suite des opinions (16)

Votre réponse
Postez un commentaire