En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Vladimir Poutine a indiqué que la Russie "ne livre personne".
 

Annonce faite ce lundi soir par les autorités russes alors que Vladimir Poutine a affirmé que la Russie "ne livre jamais personne".

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • infox
    infox     

    Edward Snowden sort de son silence et écrit à l'Equateur
    Après huit jours sans dire un mot, Edward Snowden a parlé. Ou plutôt a écrit. Dans une lettre, l'ex consultant menace ce lundi de faire de "nouvelles révélations".

    Une lettre signée Snowden. Ce lundi, après plusieurs jours de silence et de rumeurs sur sa localisation, l'informaticien à l'origine des fuites sur l'existence du logiciel Prism a adressé une lettre à l'Equateur. L'agence Reuters a pu en lire une copie où Edward Snowden se dit capable de faire de nouvelles révélations au sujet d'espionnage aux Etats-Unis.

    "Peu importe le nombre de jours qu'il me reste à vivre, je reste engagé dans ce combat pour la justice dans ce monde inégal" (Edward Snowden)

    L'ex consultant de la CIA affirme également que les Etats-Unis le persécutent de manière illégale. Il remercie les pays qui lui ont offert leur aide, comme l'Equateur, et la Russie qui examine sa demande d'asile.

    "Je reste libre et en mesure de diffuser des informations utiles à l'intérêt général" (Edward Snowden)

    En France, plusieurs politiques ont demandé à ce que Paris accueille Edward Snowden : Europe-Ecologie les Verts, Marine Le Pen, ou encore Jean-Luc Mélenchon. La France serait en effet parmi les cibles de la NSA, l'agence nationale de sécurité américaine. Ce lundi, François Hollande a demandé que "cessent immédiatement" les écoutes américaines en Europe.

  • infox
    infox     

    Les américains refusent de donner à la France les informations sur le noyau Windows et sont les auteurs de l'attaque de l’Élysée Eric Filiol a été “cryptanalyste” dans les services français de renseignement (Direction Générale de la Sécurité Extérieure ou DGSE), lieutenant-colonel de l’armée de Terre et directeur de la recherche du groupe ESIEA (École supérieure d’informatique, électronique, automatique). Dans un entretien au site ITPro diffusé ce mardi 25 juin, cet expert a reconnu que « la France n’a plus les moyens d’assurer sa souveraineté et sa sécurité » face aux multinationales qui disposent de pouvoirs exorbitants, en soulignant qu’il « est beaucoup plus difficile de contraindre une société privée qu’un État ». En guise d’exemple, il a annoncé publiquement que « l’État français n’arrive pas à obtenir certaines informations techniques précises sur le noyau Windows. Un pays doté de l’arme nucléaire et membre du conseil de sécurité des Nations-Unies ne peut pas contraindre Microsoft de lui donner des informations nécessaires sur un système qui est absolument partout ». Si Microsoft ne veut pas donner ces informations précises, c’est très probablement parce que cela permettrait de découvrir des portes d’entrée secrètes (“backdoors”) mises en place au bénéfice des autorités militaires américaines, ou de Microsoft lui-même dans un but d’espionnage industriel. Eric Filiol a profité de cet entretien pour affirmer que « l’attaque de l’Élysée en mai 2012, ce ne sont pas des Chinois qui l’ont faite mais bien des Américains ». Source : http://www.numerama.com/magazine/26360-la-france-n-arrive-pas-a-avoir-des-informations-sur-le-noyau-windows.html Compte tenu de l’expertise et du passé professionnel de la personne qui a fait ces révélations, la preuve est faite que les plus hautes autorités de la République savent parfaitement à quoi s’en tenir : quant à l’origine américaine du piratage du site de l’Élysée en mai 2012, et quant au refus de Microsoft de livrer des informations de sécurité essentielle. Dans ces conditions, il importe de noter que cette guerre informatique qui ne dit pas son nom menée par Washington contre Paris : non seulement n’a suscité aucune réaction de la part des plus hautes autorités de l’État ; après l’attaque cybernétique de l’Élysée, la moindre des réactions aurait été de « rappeler notre ambassadeur à Washington en consultation » selon la formule utilisée par les diplomates pour signifier une crise diplomatique de basse intensité ; mais elle n’a nullement empêché le ministère français de la Défense de reconduire un contrat, passé sans appel d’offre ni procédure publique, précisément avec l’entreprise américaine Microsoft. (cf. http://www.upr.fr/actualite/france/contrat-entre-microsoft-et-le-ministere-francais-de-la-defense-une-absurdite-strategique-temoignant-de-la-soumission-aux-etats-unis) À ce niveau-là, on ne peut plus parler d’incompétence. http://www.upr.fr/actualite/france/les-americains-refusent-de-donner-a-la-france-les-informations-sur-le-noyau-windows-et-sont-les-auteurs-de-lattaque-de-lelysee

  • PACO
    PACO     

    voila un president qui en a dans le pantalon certain devraient en prendre de la graine bravo mr poutine de résister a tous ces nuisible que sont les état unis l'Europe et les mou qui nous gouverne vive poutine vive la russie vive la France façon marine

  • orion
    orion     

    On aimerait qu'un jour, un de nos Présidents ait les *** d'un Poutine ! ...........................................

  • Martellus
    Martellus     

    Marine Le Pen est la seule politicienne à avoir dit clairement que si elle était au pouvoir elle lui accorderait l'asile. ..................................

Votre réponse
Postez un commentaire