En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Un membre de Médecins Sans Frontières dans une zone de confinement de l'hôpital de Donka, à Conakry, en Guinée, le 23 juillet 2014.
 

Selon un dernier bilan de l'Organisation mondial de la santé, la barre des 1.000 morts a été franchi dans le cadre de l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola, qui frappe sévèrement plusieurs pays d'Afrique de l'Ouest. En Europe, le virus a fait un premier mort, un prêtre espagnol rapatrié jeudi dernier à Madrid.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • rebelle80
    rebelle80     

    ça donne froid dans le dos, mais une petite question que je me pose, ne serait ce pas un virus créé de toutes pièces par l'homme, ce qui entraînerait une guerre bactériologique ?

  • seraphin dupond
    seraphin dupond     

    Quelle aide l'europe va t elle apporter à l'afrique ?
    C'est bien beau d'aider les kurdes (je suis pour) mais la il y a une véritable urgence sanitaire mondiale. On ne parle pas d'un virus transmis par relations sexuelles, mais d'un virus ou parasite qui peut se propager comme la grippe ! Il y a le feu.
    Pour ceux qui connaissent l'afrique, quand on sait les conditions souvent bien précaires dans lesquelles ses habitants s'entassent dans des centres urbains sous équipés dans tous les domaines (eau propre, eau sale, évacuation des déchets de tous ordres). Cette épidémie est la chose la plus préoccupante au monde car elle peut se répandre comme un feu de brousse... qui ne laissera derrière lui que 10 % de survivants. Si vous y ajoutez les frontières poreuses de l'europe... A part peut etre l'Angleterre isolée du continent.... tous les pays européens peuvent être touchés et ce ne sont pas les 3 chambres stériles à pression négative réparties dans 5 ou 6 établissements hospitaliers de pointe qui arriveront à endiguer une épidémie locale.
    Bref, Président Cochonou, c'est bien de vous préoccuper du Mali, de l'Irak, de la Syrie et tout le tintouin.... sans oublier de fêter vos 60 ans, mais que fait la France pour combattre ebola en Afrique ?

Votre réponse
Postez un commentaire