En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

EN DIRECT - Egypte: l'UE, la Turquie, l'Iran et le Qatar condamnent les violences

Mis à jour le
Les Frères musulmans affrontent toujours l'armée au Caire.
 

Les tensions sont toujours vives entre partisans et détracteurs du président renversé Mohamed Morsi. 42 pro-Morsi ont été tués lundi matin au Caire selon les Frères musulmans qui appellent à un soulèvement.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

19 opinions
  • Presspapier
    Presspapier     

    Où étiez vous toa quand les milices africaines pérpetraient des massacres et des génocides en quantité incalculable et que les guerres civiles ravageaient ces mêmes pays Africains ? Que dire des millions de morts Africains de la faim, conséquence du libéralisme, capitalisme et de la recherche sans fin des profits au détriment des plus nécessiteux.

  • Presspapier
    Presspapier     

    Si seul la vengeance est votre moteur, faites attention de ne pas en devenir la victime, en agissant et en incitant les faibles de caractères à devenir les assassins que vous condamnez.

  • Presspapier
    Presspapier     

    Pour l'instant, en Égypte, les seuls qui manifestent pacifiquement ce sont les "islamistes". Petite question : qui a commencé les agressions contre l'Irak, l'Afghanistan, la Libye? Quelles sont le ou les pays qui exercent sans cesse des pressions sur le Pakistan, l'Iran ? Qui sont ceux qui se plaignent et propagent des clichés négatifs, en continu sur la situation en Tunisie? Certes, il y aura toujours des extrémistes, et ceci quel que soit le camps, vous en êtes un belle exemple jojobo. Je crois qu'il faut laisser le temps aux partis que se disent "islamistes" de faire le ménage au sein de leur rang, et de faire émerger une vraie politique "islamiste", assise sur les principes politiques fondateur de l'Islam, et non sur les croyances et traditions tribales déviantes comme aimerait le faire croire certaines entités qui soutiennent les mêmes thèses et clichés que vous jojobo. Pour simple rappel la France ne s'est pas construite en une journée, par ailleurs si vous étiez un temps soit peu plus curieux je vous inviterais à faire vos propres recherches sur les textes premiers de l'Islam, sur sa vision politique, sociologique et juridique. Vous seriez étonné de voir que le Coran, que vous critiquez sans cesse, a plus de 1000 ans d'avance sur votre propre déclaration des droits de l'homme par exemple. J'espère vous avoir fourni une critique constructive, réaliste et dépourvue de tout sens extrémiste et haineux que vous aimez étaler tous les jours sur ce site.

  • Clouvis
    Clouvis     

    Car ne pas avoir d'esprit critique et d'objectivité, et ramener tous les sujets à "gauche" ou "islam" comme vous le faites démontre peut etre un esprit sain?

  • Clouvis
    Clouvis     

    vos références sont dépassées et ridicules vu que l'on sait depuis quelques années qu'il s'agit d'une bavure de l'armée

  • Clouvis
    Clouvis     

    on pourrait juger votre message débile si ce n'est que la débilité n'est plus perceptible tant il s'en dégage une odeur nauséabonde de raciste qui simule la compassion envers des victimes nigérianes dont il s'en fout royalement

  • ColibRIC41AC
    ColibRIC41AC     

    En France, nous n’avons plus de Constitution :
    - Le Parlement (Assemblée Nationale plus Sénateurs) est une émanation de la démocratie censée représenter la souveraineté du peule, en même temps qu’il est un contre-pouvoir capable de lutter contre le pouvoir exécutif. Il détient le pouvoir législatif (celui de voter les lois) et doit fonctionner de manière indépendante : ce qui signifie qu’il doit se mettre au service du peuple au lieu d’être au service de l’Etat (qui est n’est autre que le pouvoir exécutif, le gouvernement). Or depuis la modification constitutionnelle qui a permis le passage du septennat au quinquennat, le Parlement se transforme peu à peu en une simple « chambre d’enregistrement » du pouvoir exécutif : la majorité à l’Assemblée Nationale est de fait acquise au président élu, et permet en pratique à celui-ci de contraindre le parlement à voter les lois proposées non pas en conscience mais suivant les directives imposées d’en haut, au nom de la majorité.
    Sauf qu’en théorie le Parlement doit pouvoir s’opposer au gouvernement : sinon quel intérêt y a-t-il à élire nos députés ?
    - Forts de ce constat, nous pouvons donc affirmer que la République actuelle n’a pas de Constitution, comme le précise l’article 16 de la déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen qui sert de fondement à nos institutions : « Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution. » En l’absence de cette séparation -et en la présence d’un défaut de garantie des droits (la propriété des fonds d’épargne sont de par la politique économique menée menacés par la faiblesse des fonds propres autorisés par le gouvernement aux établissements bancaires), il nous faut admettre l’évidence : nous ne respectons plus nos textes fondateurs.
    Le Parlement pourrait (et devrait) donc s’opposer à cette mort de la démocratie, et demander la destitution du président (il faut une majorité de deux tiers de l’Assemblée Nationale puis des deux tiers du Sénat pour réunir la Haute Cour autorisée à statuer) : car il est clair désormais que le chef de l’Etat manque à ses devoirs et se trouve manifestement en contradiction avec son mandat (il applique le programme de Sarkozy !) [..]
    ¤- Au lieu d’être un contre-pouvoir, on s’aperçoit qu’en réalité le pouvoir législatif que représente le parlement est devenu l’esclave du pouvoir exécutif, et que cela implique sinon la fin de la République, au moins son agonie. Que cela signifie-t-il ?
    Et bien tout simplement que si le gouvernement français ne respecte plus la Constitution, et que le parlement est soumis au gouvernement, le pouvoir Français devient illégitime, même au regard de la Loi. Et puis surtout, que nous ne sommes plus tenus de respecter un gouvernement qui lui-même ne respecte pas ses propres principes.
    Pourtant, si les parlementaires étaient moins lâches et moins cupides, ils auraient le pouvoir de s’y opposer. Malheureusement ils ne le font pas : ils préfèrent voter des lois dites « d’habilitation » pour se défaire de leur pouvoir législatif (d’une durée qui va sans cesse croissant) au profit de ces « ordonnances » quasi « royales » (elles-aussi en constante augmentation)[..]
    - Que faire maintenant ?
    Et bien la solution est simple : puisque notre société n’a pas de Constitution, il nous en faudra bien en rédiger une ! et comme ni le gouvernement ni le parlement ne veulent écouter la voix du peuple, le peuple doit se choisir une autre voie ! Il faut refaire une nouvelle Constitution nous-mêmes, et cesser de nous occuper de ces « bons-à-rien ». Se regrouper, se rassembler, et réfléchir ensemble au meilleur moyen d’éviter que nos futures institutions permettent ce genre de dérives…
    Cela va prendre du temps, mais cela est indispensable. Autant nous y mettre maintenant, non ? 19/05/13 bit.ly/17QuUQS

  • jojobo
    jojobo     

    Des fous sanguinaires!!! intolérants comme partout Afghanistan, Pakistan, Iran Irak Syrie Lybie, Tunisie, Indonésie.... "Le Qatar condamne les violences" et soutient les islamistes bien sur. Le porteparole de bruxelles dit "On exige que le processus politique soit suivi de façon pacifique" !!! mais avec les islamistes cele NE SERA JAMAIS PACIFIQUE Ils ne connaissent que les attentats, la force, et les otages pour faire plier l'adversaire. Malheureusement seule la force peut leur répondre !!!

  • jojobo
    jojobo     

    entre les clou et les vis, il va bien finir en bombe !!!!

  • berard
    berard     

    Depuis l'assassinat des moines Tibhirine, comment ne pas avoir du dégout pour les islamistes.

Lire la suite des opinions (19)

Votre réponse
Postez un commentaire