Dépeceur canadien : la vidéo du tueur circule toujours sur internet

La vidéo de Luka Rocco Magnotta est toujours disponible sur le web. Juridiquement les autorités peuvent empêcher sa diffusion. Techniquement les choses sont plus compliquées même si on peut faire en sorte que la vidéo soit quasiment introuvable.

Nicolas de Labareyre | Francis Simoes
Le 06/06/2012 à 11:29
Mis à jour le 06/06/2012 à 13:35

La première cible des policiers : les sites spécialisé dans le gore sur lesquels la vidéo a été posté une première fois. Les autorités canadiennes souhaitent impérativement la bannir de la toile : "les gens ont bien collaboré dans l’ensemble. Il y a des cas particuliers mais dans notre enquête on est en mesure de les accuser" commente un officier de police canadien.

En France, la police et la gendarmerie peuvent agir juridiquement en invoquant l’interdiction de diffuser des contenus qui incitent à la violence. Sauf que la vidéo a déjà commencé à circuler. N’importe qui peut la copier et l’héberger sur un serveur à l’étranger.

Il est impossible de supprimer définitivement le fichier

Frédéric Simottel, du Groupe 01 explique "qu’il y aura toujours un site étranger ou français qui pourra stocker la vidéo quelque part. C’est une adresse qui circulera sous le manteau. Et lorsqu’elle sera découverte, le temps que la machine judiciaire se mette en route, elle sera déjà partie vers un autre serveur."

Il est donc impossible de supprimer définitivement le fichier. Mais si les autorités agissent dans la durée, il devrait se trouver relégué aux confins du net, introuvable pour le grand public.

Toute l'actu International

La question du jour

Soupçonné de conflit d'intérêts, Aquilino Morelle devait-il démissionner?