Démission du pape : que va-t-il se passer après le 28 février ?

Que va-t-il se passer le 28 février 2013, après la démission officielle et effective du pape Benoît XVI ? Réponse en images...

Julien Migaud Muller
Le 12/02/2013 à 8:15
Mis à jour le 12/02/2013 à 8:20

Le frère du pape : "J'étais très surpris mais je comprends" - 11/02


BFM Rétro : la mort des papes - 11/02


Le 28 février 2013, à 20 heures, Benoît XVI ne sera officiellement plus pape. Ce sera le début de la période dite du sede vacante. A la minute même, tous les cardinaux et chefs de dicastères devront renoncer à leur fonctions.

Angelo Sodano, le doyen du Collège sacré, qui rassemble tous les cardinaux, et le cardinal camerlingue, Tarcisio Bertone, s’occuperont alors des affaires courantes.

Pendant ce temps là, le processus de l’élection du nouveau pape s’enclenche. Première phrase : les  "congrégations générales" qui réuniront les cardinaux du monde entier. Durée ? Entre deux et trois semaines. L'objectif est d'évoquer à huis clos l'avenir de l'Eglise catholique et de dresser une sorte de portrait-robot du futur pape.

Fumée noire, fumée blanche

Viendra ensuite la phase la plus attendue : le conclave, autrement dit l’élection du nouveau pape. Un processus extrêmement codifié durant lequel les 117 cardinaux électeurs s'enfermeront dans une salle du Vatican, coupé du monde.

Cette étape peut durer plusieurs jours. La seule façon de savoir si l'Eglise catholique a un nouveau pape sera de guetter la cheminée de la chapelle Sixtine. Fumée noire en cas de désaccord inextricable, fumée blanche quand le choix sera fait.

Le cardinal protodiacre, un Français, pourra alors s’exposer devant la foule place Saint Pierre, et prononcera le célebre Habemus Papam… "Nous avons un pape".

>> A LIRE AUSSI - Six Français sur dix approuvent la décision du pape

La question du jour

Si cela était possible, seriez-vous prêt à habiter sur une autre planète?