Débat présidentiel : Obama cale, Romney prend l'avantage

Le républicain Mitt Romney, combatif lors de son premier débat mercredi face à un Barack Obama qui a semblé émoussé, est donné vainqueur duel cathodique par 7 Américains sur 10.

Hélène Favier
Le 04/10/2012 à 6:02
Mis à jour le 04/10/2012 à 9:24

Cela faisait quatre ans que Barack Obama n'avait pas débattu devant les caméras. Et mercredi soir à Denver, pour le premier grand débat de la présidentielle 2012, c'est un président sortant tendu et hésitant qui a affronté un Mitt Romney déterminé et à l'offensive. Le Républicain a clairement marqué des points dans cet échange économique. Obama, lui, a perdu du terrain. Voici ce qu'il fallait retenir de ce duel cathodique :

LE DEBAT SUR LA FORME

• Le décor du débat : "très romantique" selon Romney

Les deux hommes ont entamé leurs débats – qui a duré une heure et demie - sur un ton presque badin, en remarquant que Barack Obama et son épouse Michelle célébraient mercredi leurs 20 ans de mariage. Mitt Romney a plaisanté sur le côté "romantique" d'une telle soirée.

Barack Obama a, lui, déclaré à Michelle : "Je veux te souhaiter un joyeux anniversaire; dans un an, nous ne le célébrerons pas devant 40 millions de personnes".

Les deux hommes ont ensuite confronté leurs projets économiques dans un débat parfois technique, au coeur du campus de l'Université de Denver, où le public avait été appelé à la retenue par le journaliste Jim Lehrer, modérateur de ces grand rendez-vous depuis 1988.

• La petite phrase du débat

"Oh, j'ai eu cinq secondes avant que vous m'interrompiez". La petite phrase du débat est signée de Barack Obama.

LE DEBAT SUR LE FOND

• L'offensive de Romney : "l'excès de régulation"

 Mitt Romney a d'abord affirmé que l'économie américaine avait suivi un "chemin infructueux" depuis le début de la présidence Obama, en affirmant que la classe moyenne avait été "écrasée", reprenant les mots-mêmes récemment prononcés par le vice-président Joe Biden dont les républicains se sont emparés.
    
Accusant le président d'attaques "inexactes" sur son projet, Romney, déterminé à prendre la main, a affirmé que l'économie avait "souffert" en raison d'une "régulation excessive".

Puis, il a rappelé les chiffres qui à ses yeux signent l'incompétence du dirigeant sortant en matière économique, notamment le déficit budgétaire qui est resté supérieur à 1.000 milliards de dollars malgré les promesses de Barack Obama de le réduire de moitié.












• La défense d'Obama : l'héritage des années Bush 

"Quand je suis entré dans le Bureau ovale, j'avais un déficit de plus de 1.000 milliards qui m'attendait. Et nous savons d'où il venait". Pour sa défense Barack Obama, qui n'a pas mentionné le nom de son prédécesseur républicain George W. Bush, mais "deux guerres payées à crédit, deux dispositifs de cadeaux fiscaux qui n'étaient pas financés" a choisi de s'attaquer à l'héritage républicain.
    
La défense de son bilan et de sa réforme de l'assurance-maladie a donné lieu à une autre escarmouche, quand Mitt Romney a répété sa volonté d'abroger la réforme promulguée en 2010 par le président démocrate. "L'ironie, c'est que nous avons vu ce modèle fonctionner vraiment bien au Massachusetts", a rétorqué Barack Obama...

LE BILAN

• Alors qui a gagné le débat ?

Un sondage CNN publié une heure après le débat a donné l'ancien gouverneur du Massachusetts vainqueur pour 67% des personnes interrogées, tandis que 25% d'entre elles estimaient que c'était le président sortant qui s'était le mieux sorti. Une enquête CBS donnait elle aussi l'avantage à Mitt Romney.

L'avis des experts ?

"Je ne pense pas qu'il y ait le moindre doute (...) Romney a gagné", a affirmé G. Terry Madonna, du Franklin and Marshall College, qui a suivi les débats présidentiels américains depuis 1960. "Il était plus dynamique, sans être provocateur ou combatif".


Toute l'actu International

La question du jour

Cure d'économies: le gel du point d'indice des fonctionnaires est-il justifié?