En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Depuis août 2014 et la mort de Michael Brown, les décisions de justice ont souvent innocenté les policiers auteurs de violences.
 

Depuis l'affaire Michael Brown, les policiers impliqués dans des affaires de violences entraînant la mort d'Afro-américains sont rarement inquiétés par la justice. 

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • Milouze74
    Milouze74     

    Contrairement à la justice française, la justice américaine est démocratique dans le sens que la plupart des décisions sont rendues par des jurys populaires ou par des magistrats élus par le peuple. Cela amène des décisions plus compréhensibles par la population locale. Les manifestations ne représentent qu'une part infime des habitants. Si vous avez 300 manifestants à New York pour une agglomération de 12 millions d'habitants, est-ce vraiment représentatif ? Les jurys populaires sont composés de citoyens qui se mettent dans la peau du policier pour savoir comment eux auraient réagi. Par exemple dans l'affaire Trayvon Martin, le jeune noir était assis sur Georges Zimmerman, qui lui était allongé sur le dos, et il lui portait des coups au visage. Et la question se pose très vite dans l'esprit des jurés : à sa place, vous tirez ou vous attendez de vous faire tuer à coups de poing ? La réponse des citoyens américains est simple : je tire pour défendre mon intégrité physique.

Votre réponse
Postez un commentaire