En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les violences compliquent la mission des observateurs de l'onu en syrie
 

par Dominic Evans BEYROUTH (Reuters) - En dépit des doutes exprimés par l'Onu, la Syrie a dit mercredi que le nombre d'observateurs internationaux...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
  • tibert 83
    tibert 83     

    Voilà bien le pire piège à éviter, envoyer dans ce bourbier des soldats de la paix ...
    En cas de bavures du côté loyaliste, il serait délicat voire impossible de répliquer, des victimes seraient encore à déplorer pour un conflit dont les enjeux nous dépassent (quel est le pourcentage de Syriens fidèles au régime de Damas ?); en cas de bavures du côté des insurgés, des bérets bleus pourraient eux-aussi être pris pour cibles.
    Les révolutions et guerres civiles modernes dans le monde arabe n'ont strictement rien à voir avec les guerres d'indépendance passées liées à la décolonisation, ont encore moins à voir avec les révolutions européennes (française, italienne, ...). Nous sommes en terre d'islam. Derrière, devant, sous, au-dessus du politique, il y a le religieux qui attend patiemment le moment propice pour confisquer les fruits du sacrifice des citoyens, quels que soient les vainqueurs.

Votre réponse
Postez un commentaire