En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Le président russe Vladimir Poutine, le lundi 9 décembre dernier à Moscou.
 

EDITO - Le vote pour le rattachement de la Russie a ouvert de dimanche en Crimée. Un vértitable coup de force de Moscou: l'analyse d'Harold Hyman, spécialiste géopolitique de BFMTV.

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • durendal
    durendal     

    Les russophones de Crimée veulent de la stabilité plus qu'autre chose. Poutine peut la leur offrir. Les révolutions à l'ukrainienne ne tiennent plus la route. Les gens veulent vivre normalement sans tracas et sans pagaille. L'Ukraine est a genoux financièrement. Le monde occidental lui prête des milliards. Seront-ils remoursés en partie? Les criméens en ont marre. Les russophones du sud et de l'est en ont marre aussi... handygutters.com

  • Jean Pointure
    Jean Pointure     

    bravo,pour une fois,la parole est au peuple,pas comme en U-E

Votre réponse
Postez un commentaire