En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'humanitaire française Claudia Priest.
 

"Je vais bien et j'ai passé une nuit calme et sereine", a expliqué l'humanitaire de 67 ans à BFMTV au lendemain de sa libération en Centrafrique, avant d'annoncer son retour en France pour "dimanche, 16 heures".

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Pseudome
    Pseudome     

    La violence existe partout même en France sur de simples personnes ... Ce monde est déséquilibré ! quand y aura t-il un revenu de base qui permettra une sécurité financière à tous ?

  • cher18
    cher18     

    Bonjour,
    Bizarre, deux otages et témoignages totalement à l'opposé, cherché l'erreur . Enfin les caprices de ces "soit-disant" ong commencent à nous coûté chers, s'ils veulent vraiment se rendre utiles qu'ils aillent s'occuper de nos sdf, mais il y aura moins de panache.

  • CogitoErgoSum
    CogitoErgoSum     

    aucune compassion pour cette dame inconsciente- Même mon frère ayant été humanitaire (MSF) quelques années en Centrafrique me dit qu'aucun occidental ne devrait y aller-

    abourichou
    abourichou      (réponse à CogitoErgoSum)

    Cette femme préfère venir en aide aux Africains au lieu de s'occuper de la misère française.Elle doit rembourser tous les frais de sa libération

  • valgego
    valgego     

    Ouf enfin une otage libérée en cinq jours sans rançon , cela nous change des moeurs primitives , comme quoi ,même en Afrique le progrès n'est pas interdit .

    abourichou
    abourichou      (réponse à valgego)

    Cette femme préfère venir en aide aux Africains au lieu de s'occuper de la misère française.Elle doit rembourser tous les frais de sa libération

    Lali
    Lali      (réponse à valgego)

    D'enlever lâchement une humanitaire, la frapper, la traîner etc...J'appelle pas ça du progrès...

    abourichou
    abourichou      (réponse à Lali)

    Cette femme préfère venir en aide aux Africains au lieu de s'occuper de la misère française.Elle doit rembourser tous les frais de sa libération

  • Zigzag
    Zigzag     

    Qu'elle resta chez elle, ses enfants, petits enfants, ses vieux voisins ou autres ou besoin d'elle certainement. Le tourisme humanitaire a ses risques.

Votre réponse
Postez un commentaire