En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Luis Urzua, au centre, à côté du président chilien Sebastian Pinera.
 

Certains mineurs ont refusé de participer à la promotion du film qui raconte leur terrible mésaventure. Ils estiment que l'histoire n'a pas été respectée et souhaiteraient récupérer leurs droits.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire