Le chef militaire du Hamas tué dans un raid israélien

Ahmad Jaabari a été abattu sur une voiture à Gaza. Pour le Hamas, Israël a ouvert "les portes de l'enfer".

L.B avec AFP
Le 14/11/2012 à 15:42
Mis à jour le 15/11/2012 à 14:26

La tension entre Israël et le Hamas est encore montée d'un cran, mercredi, après qu'un raid israélien a tué le chef des opérations militaires du mouvement islamiste palestinien. Bfmtv.com fait le point.

>> A lire aussi : "Préoccupée", la France appelle au calme

Que s'est-il passé mercredi ?

Un raid israélien a tué Ahmad Jaabari, chef de la branche armée du Hamas et cadre influent du mouvement. Une information rapidement confirmée sur place. "Le martyr est Ahmad Jaabari", a déclaré un médecin des urgences de l'hôpital Al-Chifa de Gaza, le Dr Aymane al-Sahabani, suivi par une source de sécurité du Hamas.

L'opération, menée conjointement avec le service de sécurité intérieure israélien, le Shin Beth, "visait à paralyser la chaîne de commandement et de contrôle de la direction du Hamas, ainsi que son infrastructure terroriste", selon un communiqué de l'armée israélienne.

Les premières images de Gaza après le raid israélien où Ahmad Jaabari a été tué.













Connu comme le "général"

Qui était Ahmad Jaabari ?

"Ahmad Jaabari, chef de la branche armée du Hamas dans la bande de Gaza a été visé par une opération conjointe du Shin Beth et de l'armée", a indiqué pour sa part le Shin Beth dans un communiqué. Jaabari, apparu en public le 18 octobre 2011 lors de la remise du soldat israélien Gilad Shalit aux médiateurs égyptiens, a rejoint le Hamas lors de sa détention par Israël après son arrestation en 1982 pour planification d'opérations anti-israéliennes.

Officiellement lieutenant des Brigades Ezzedine al-Qassam, branche armée du Hamas, Mohammad Deïf, Ahmad Jaabari était connu à Gaza comme "le général", ou "le chef d'état-major". En 2003, il est devenu de fait le chef exécutif de la branche armée du Hamas à la suite d'un raid israélien au cours duquel Mohammad Deïf a été blessé.

Etait-il une cible des autorités israéliennes ?

Ahmad Jaabari n'avait pas été épargné par les tentatives d'assassinat israéliennes, dont un raid aérien en 2004 avait coûté la vie à son fils aîné, son frère et plusieurs de ses cousins.

Mercredi, Israël a reconnu qu'il avait été directement visé. "L'armée israélienne a visé Ahmad Jaabari, chef de la branche armée du Hamas dans la bande de Gaza", a confirmé l'armée israélienne dans un communiqué, ajoutant qu'Ahmad Jaabari était "directement responsable de l'exécution d'attentats terroristes contre l'Etat d'Israël ces dernières années".













Israël a ouvert les "portes de l'enfer"

Quelle réaction du Hamas à prévoir ?

Les menaces du Hamas n'ont pas tardé. Dans un communiqué, les Brigades Ezzedine al-Qassam déclarent "porter le deuil d'un de leurs principaux chefs, Ahmad Jaabari, et s'engagent à continuer sur le chemin de la résistance", selon le texte, assurant que "l'occupant a ouvert sur lui-même les portes de l'enfer".

Côté israélien, d'autres raids sont à prévoir. Alors que plusieurs témoins à Gaza affirment que des appareils israéliens ont mené six ou sept raids aériens sur l'ensemble de l'enclave palestinienne, Israël s'est dit prêt mercredi à lancer une opération terrestre à Gaza "si nécessaire". Après cette journée d'escalade et de regain de tension, Israël a annoncé mercredi soir autoriser le rappel de certains réservistes.

Toute l'actu International

La question du jour

Faut-il dissoudre la LDJ, Ligue de défense juive?