Chavez : micmac constitutionnel au Venezuela

Le gouvernement et l'opposition restent suspendus à une annonce du Tribunal suprême de justice attendue mercredi, dont le sort du régime devrait se jouer.

C.P. avec AFP
Le 09/01/2013 à 8:55
Mis à jour le 09/01/2013 à 11:37
Le président vénézuélien Hugo Chavez (AFP)

Le défi de Chavez


Venezuela : Chavez "conscient" de la gravité de son état


Le régime vénézuélien a révélé mardi que le président Hugo Chavez, réélu le 7 octobre, ne prêtera pas serment le jeudi 10 janvier comme prévu par la Constitution. Sur recommandation de ses médecins, le président Chavez doit poursuivre son traitement à Cuba après sa quatrième opération du cancer le 11 décembre.

La confirmation de l'absence de Hugo Chavez à sa prestation de serment jeudi ouvre une période d'incertitude pour le pays alors que l'opposition affirme craindre un vide institutionnel à partir de cette date.

Micmac constitutionnel

? Ce que prévoit la Constitution :

La Constitution prévoit que le chef de l'Etat élu doit prêter serment le 10 janvier devant l'Assemblée nationale au cours d'une cérémonie qui doit se dérouler au Venezuela et ne peut être reportée.

? Ce que plaide Chavez :

Le gouvernement met en avant le fait que la loi fondamentale dispose aussi que s'il ne peut prêter serment devant l'Assemblée, le président peut le faire devant le Tribunal suprême de justice. Et dans ce cas, aucun délai n'est mentionné.

Le gouvernement a annoncé mardi soir sur Twitter la tenue d'une conférence de presse du Tribunal suprême mercredi à 09h00 locales (14h30 en France), sans plus de précision.

? Un coup d’état constitutionnel pour l’opposition :

L'opposition rejette cette interprétation de la constitution, avançant que le gouvernement s'engage dans une forme de coup d'Etat institutionnel en tentant de se maintenir coûte que coûte.

Pour Henrique Capriles, chef de file de l’opposition battu par Hugo Chavez à la présidentielle du 7 octobre dernier , "le 10 janvier marque la fin d'un mandat présidentiel et le début d'un autre". "Si le président ne prête pas serment, il cesse d'être président", a-t-il encore assuré.

Il demande au TSJ de "se prononcer" sur ce "conflit de nature constitutionnelle". "Il faut qu'il y ait un arbitrage", a-t-il dit devant la presse, alors que cette institution est régulièrement décriée pour sa proximité avec le gouvernement.

Quelle suite ?

En conséquence, "la prestation de serment aura lieu à une date ultérieure devant le Tribunal suprême de justice", a expliqué le président de l'Assemblée nationale Diosdado cabello en lisant une lettre du vice-président Nicolas Maduro, à qui le président a délégué une partie de ses pouvoirs en son absence.

Au cas où la maladie de Chavez l'empêche définitivement de reprendre les rênes du Venezuela, la succession se prépare en coulisses.

>> Lire aussi : Chavez hospitalisé : comment s'organise sa succession ?

Selon la loi fondamentale, en cas d'incapacité avérée d'un président élu, il revient au président de l’Assemblée d'assumer l'intérim et de convoquer des élections anticipées dans les trente jours.

Toute l'actu International

La question du jour

Etes-vous prêt à acheter certains médicaments hors des pharmacies ?