En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Barack Obama a exprimé sa "tristesse" et sa "colère" après la mort de neuf personnes dans une fusillade à Charleston.
 

Le président américain s'est exprimé jeudi après la fusillade qui a fait neuf morts dans une église de la communauté noire en Caroline du sud. Barack Obama a notamment appelé à encadrer les ventes d'armes à feu.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Boz Ramboz
    Boz Ramboz     

    Le souci n'est pas tant le droit pour les citoyens d'avoir une arme (tant que l'accès est correctement encadré) mais l'insolente facilité avec laquelle n'importe qui là-bas a accès à une d'entre-elles et même à des armes de guerre et/ou de gros calibre.

  • Boz Ramboz
    Boz Ramboz     

    [Barack Obama a reconnu que "ce type de violence n'arrive pas dans d'autres pays développés, cela n'arrive pas avec la même fréquence".]

    Bien dit mais faut qu'il arrive à faire comprendre ça à certains fanatiques des armes qui pensent que c'est un droit fondamental d'avoir un flingue par individu dans une société dite "développée".
    Dire que chez nous des sociologues de comptoir auto-proclamés considèrent que l'effervescence de violence entre voyous et les multiples crimes et délits commis chaque année, seraient moindre si chaque habitant avait un flingue, pour d'après eux se défendre.

Votre réponse
Postez un commentaire