En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
A Bangui, l'armée française tente d'empêcher les pillages.
 

Selon l'armée française, qui a entamé lundi le désarmement des milices, la population de Bangui ne serait "plus menacée".

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

9 opinions
  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Autant je peux pas blairer Hollande, autant je pense que c'est beaucoup plus compliqué que ça. Autant un président d'un pays occidental peut se permettre d'ignorer une situation médiatique qui parle de "conflits et affrontements politiques internes", autant il est difficile de ne pas intervenir quand les médias imposent le "risque de génocide". C'est aussi sur ce risque de génocide que l'ONU avait accepté en urgence l'intervention française en Libye. Un président, quel qu'il soit, ne peut simplement pas se permettre d'avoir été passif face à une menace de génocide avérée et connue par l'opinion publique. Et une fois qu'on a compris ça, on se demande surtout pourquoi est-ce que les exactions commises contre des chrétiens sont passées ou quasiment passées sous silences PAR LES MEDIAS. Sérieux on a été assommé par la question de savoir qui avait lancé des armes chimiques sur des rebelles islamistes en Syrie, mais qui peut dire qu'il a été correctement informé sur les groupes anti-blaka et sur le pourquoi de leur création ?

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Ces types ont investi la police et l'armée. Ils s'en foutent un peu d'être "désarmés". Mais si on désarme les anti balaka on peut être sûr qu'un génocide anti chrétien va (encore) intervenir à moyen terme. L'occident devrait choisir son camp ....

  • HeyBaal
    HeyBaal     

    Ce qui est étonnant dans ce conflit c'est qu'au final on en sache si peu. Au départ il s'agit d'un conflit politique entre le système gouvernemental et un groupement d'opposants (ceux qu'on appelle le seleka). Les types s'affrontent de façon à peu près "régulière" étant donné les circonstances. Jusque là c'est un conflit interne assez classique (avec malheureusement ses pertes et ses lots d'exactions). Fort de leur succès militaire les opposants imposent leurs conditions et leur chef se proclame président de la république dans la plus pure tradition républicaine et droitdelhommiste africaine. Entre temps des milices anti milices se sont implantées en réactions aux exactions de la seleka (islamiste) contre les populations chrétiennes .... Et ça se transforme en conflits "inter-religieux" dont finalement on ne sait pas grand chose, si ce n'est qu'un président auto proclamé accuse ceux contre qui il a commis des exactions d'être responsable. Sérieux on avait plus d'info sur l'utilisation du gaz par El Assad ou pas El Assad contre des islamistes 12h à peine après leur utilisation que sur ces exactions qui durent depuis plusieurs semaines. Et je doute que désarmer les milices soit une solution alors que le problème à la base sont ceux qui sont désormais la police et l'armée (et ont tout intérêt à les désarmer). Une solution ne sera envisageable que dans le temps. Mais Hollande nous promet une action rapide... Bref tout ça me semble bien confus.

  • jojobo
    jojobo     

    Mais qui va donc nous debarasser de ce triste sire Normal Ier ???

  • jojobo
    jojobo     

    Francophobe et xenophile ! On appelle ça comment dejà ? Celui qui vend son pays ????

  • Colentonio69
    Colentonio69     

    Mais oui tout va bien.. Je suis en train d écouter bfmtv et ça n a pas l air d être le cas. Les selekas tuent encore, ils ont cache leurs armes en perpherie de Bangui, ils se baladent en civil dans la ville, 2 soldats français tués, même aux abords de l aéroport de Bangui ou se trouvent des réfugiés chrétiens , la sécurité n est pas assurée. Les ex rebelles n ont peur de rien ils continueront leurs exactions. C est toute l Europe et les États Unis qui devraient être au côté de la france. La mission sagaris ne servira a rien malheureusement. Un bourbier !!!!

  • Colentonio69
    Colentonio69     

    J ai appris que l ex président centrafricain chrétien renverse en mars avait appelé la france pour l aider.. FH avait refusé. Et là le président musulman par intérim chef des selekas a été entendu par FH pour venir en aide. Deux poids deux mesures pour un même pays mais avec 2 présidents différents. Bizarre

  • joel the clone
    joel the clone     

    Chrétiens contre Musulmans, ça vous montre ce qui se passera bientôt en France sauf que l'état s'en prendra aux Chrétiens et aux Français, il vaudra mieux être le bourreau de son peuple que d’être accusé de racisme.....

  • joel the clone
    joel the clone     

    en envoie des militaires la bas mais à Marseille on offre des I-phones à la pègre .......

Votre réponse
Postez un commentaire