En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Un soldat français de l'opération Sangaris surveille des musulmans s'apprêtant à fuir la Centrafrique, samedi 18 janvier, à Bangui.
 

Le Conseil national de transition centrafricain doit élire, ce lundi, un nouveau président de transition, dix jours après la démission de Michel Djotodia. Une élection sur fond de tensions alors que les massacres interconfessionnels se poursuivent.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
Votre réponse
Postez un commentaire