En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mariano Rajoy, le 27 octobre.
 

La destitution de l'exécutif catalan par le gouvernement espagnol, vendredi, en réponse à la déclaration d'indépendance de la Catalogne, fait les gros titres de la presse espagnole et française.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Et Tic !
    Et Tic !     

    C'est sûr que ça n'arriverait pas en France.
    Avec un Président qui recueille 18,19% sur sa candidature et qui peut compter sur une majorité absolue de député avec seulement 16,55% des français (2ème tour des législatives).
    Alors c'est vrai que la légalité est du côté de Rajoy, Macron, l'Europe et autres. Seul problème c'est qu'ils oublient la différence entre légalité et légitimité. Avec 80% de oui, si tous les catalans avaient pu voter, il y aurait quand même plus de 50% en faveur de leur Oui. Una majorité absolue illégale mais qui n'en reste pas moins légitime. Jouer la carte de l'autoritarisme (comme en France avec les ordonnances) pour asseoir une légalité minoritaire au lieu de la carte du dialogue et de la prise en compte des aspirations majoritaires, c'est être complètement aveugle et lorsque l'on dirigeant, c'est une faute très grave.

    bergheim
    bergheim      (réponse à Et Tic !)

    les aspirations majoritaires en France ne sont pas les vôtres.....

  • yorko69
    yorko69     

    La photo en une de La Vanguardia est révélatrice : Puigdemont pris en otage par un groupuscule gauchiste (poings levés) qui ne cherche qu'à créer une situation révolutionnaire en Catalogne.

    Kcirtap66
    Kcirtap66      (réponse à yorko69)

    Vous avez parfaitement résumé la situation ! La veille, Carlos Puigdemont était sur le point d'annoncer des élections anticipées pour la Catalogne et le lendemain (suite à de longues tractations avec les dirigeants extrémistes du CUP - Candidatura d'Unitat Popular), Puigdemont décrète l'indépendance ! ou comment plonger tout un pays dans l'incertitude la plus totale avec les conséquences qui en découleront !

  • beaudolo
    beaudolo     

    Dans notre société laxiste il est bon de voir qu'il y a encore des gouvernants qui assument et osent encore prendre leurs responsabilités, bravo Rajoy!

Votre réponse
Postez un commentaire