En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

L'ONG Human Rights Watch  a dénoncé mercredi 27 juillet que de jeunes miliciens proches du pouvoir burundais et des policiers se soient livrés à des viols collectifs répétés sur des femmes considérées comme proches de l'opposition depuis le début de la crise en avril 2015.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire