En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
The European and German flags are on display outside the Chancellery in Berlin on June 24, 2016, where German governement and MPs are to meet after the so-called Brexit referendum. 
John MACDOUGALL / AFP
 

Les ministres des Affaires étrangères des pays fondateurs de l'Union européenne se réunissent à Berlin ce samedi matin pour discuter des conséquences du Brexit sur l'UE.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Rouletabille
    Rouletabille     

    je serais curieux de savoir comment ils vont faire car depuis la cration de l europe ils n ont jamais su quoi faire mise a part taper sur les peuples

    vauban
    vauban      (réponse à Rouletabille)

    je suis du peuple, ils ne m'ont pas tapé ...

    marredelacensure
    marredelacensure      (réponse à vauban)

    Ben ils ne tapent pas sur leur complices...

  • beaudolo
    beaudolo     

    Il faut que le Brexit nous fasse réfléchir sur nos méthodes de gouvernance. Peut-on demander à un peuple de se prononcer sur des questions très complexes qui nécessitent des connaissances très approfondies en économie, en politique monétaire, des décisions qui engagent l’avenir d’u pays pour de nombreuses années ? Peut-on demander à un menuisier, boulanger, boucher, instituteur d’avoir une vision suffisamment éclairée sur l’avenir du pays pour s’exprimer sur une question aussi fondamentale que celle du Brexit par exemple ? Si la réponse est oui, pourquoi nomme –t-on un président et de ce fait un gouvernement ? Un référendum n’est-il pas dans ce cas, pour un gouvernement se défausser sur le peuple ? La question, dans le cas du Brexit, est tellement complexe qu’aucun économiste sérieux, non aveuglé par son appartenance à une idéologie quelle qu’elle soit, ne peut envisager l’avenir de la Grande Bretagne ou des autres pays européens !
    Non, le référendum n’est plus la panacée il faut « tout changer », mais cela très peu de médias en parlent, ils agissent comme un audit interne qui souligne le manque de propreté dans un couloir alors qu’il ne voir pas l’éléphant qui s’y trouve car il a toujours été là !

Votre réponse
Postez un commentaire