En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
BFMTV LIVE: vous avez participé au "Soir BFM"
 

Le Soir BFM est désormais terminé, merci d'avoir participé. Vous pouvez continuer à donner votre opinion et à animer le débat dans les commentaires.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Pascal Prince
    Pascal Prince     

    Hallucinant débat sur la prostitution où tout devrait être noir ou blanc, les hommes tous des sales machos dominateurs et les femmes d'innocentes victimes et l'état qui veut tout surveiller, interdire les derniers plaisirs... 1984 de Georges Orwell n'est pas loin! L'activité sexuelle est par nature centrale dans la vie de tout humain. On est pas tous des Alain Delon et des Cathreine Deneuve! Les aléas de la vie actuelle ont fondamentalement compliqué la vie du commun des mortels. De nombreux hommes n'ont plus d'activités sexuelles autres que celle avec des prostituées et sont parfaitement humains et respectueux dans leur "relation". De nombreuses femmes préfèrent acquérir rapidement beaucoup d'argent en contre partie d'un sacrifice personnel élevé plutôt que de se surmener pour des salaires de misère. La société et le regard de la société sur le sexe a changé, mais l'état évolue dans le mauvais sens: il veut tout criminaliser! Qu'il se concentre sur les vrais criminels, les "maquereaux" et autres exploiteurs de prostitué-e-s, qu'il offre sa protection aux personnes qui le demandent, mais qu'il laissent les adultes vivre leur vie intime selon leur besoin...! L'Union soviétique semble gentiment renaître de ses cendres...À l'Ouest cette fois-ci...

  • Merwan Mebarak
    Merwan Mebarak     

    Bien sûr qu'on ne doit pas défendre la prostitution de personnes dans la misère ni même le droit d'être client. Mais est-ce une solution de produire une loi d'abolition au risque de pousser à plus de clandestinité donc plus de danger ? Ne faudrait-il pas plutôt rouvrir les maisons closes ?

  • Merwan Mebarak
    Merwan Mebarak     

    La libération des otages ne tombe-t-elle pas à pic pour la côte de popularité du président ? ;)

Votre réponse
Postez un commentaire