En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les ouvriers expriment leur colère et leur tristesse face aux normes de sécurité rarement respectées dans le pays.
 

Des milliers d'ouvriers manifestent leur colère au Bangladesh après l'effondrement d'un immeuble qui a causé la mort de près de 300 personnes. La catastrophe a relancé la polémique sur la sécurité dans l'industrie textile.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • Manso
    Manso     

    Pourquoi la cause fondamentale de cette catastrophe, à savoir la surpopulation du Bangladesh, n’est-elle pas abordée ? Et pourtant les chiffres cités devraient nous ouvrir les yeux : plus de 300 morts dans l’effondrement d’un immeuble de huit étages qui employait plus de 2.600 ouvriers ! Les photos des "secours" parlent d’ailleurs d’elles-mêmes !
    Le Bangladesh compte aujourd’hui 152 millions d’habitants pour un pays 4 fois plus petit que la France, soit 1.050 hab/km² (à comparer avec ses 115 hab/km²)...
    Et les choses ne devraient pas s’améliorer, puisque en 2050 la densité de population devrait être de 1.570 hab/km² : avec cette densité là, la France compterait 870 millions d’habitants, soit 800 millions de plus que prévus...
    Si tel était le cas, que resterait-il la relative douceur de vivre des français ? Et pourtant les bengalis vont devoir faire avec. Pour eux la 25ème heure de Virgil Gheorghiu , « celle qui vient après la dernière heure », ne fait que commencer...

  • Philippe Serin
    Philippe Serin     

    Y a d’il des normes de construction a l'ONU comme le soit disant seuil de pauvreté minimum instauré par l'ONU qui n'est pas respecté par des membres qui doivent soit disant pour y rentré respecté la charte et les textes comme le fait de pas tué sa population et de promouvoir les solution pacifique dans la condition ou il peu y avoir un dialogue fait soit par l'un des belligérant soit par une tierce partie qui peu servir d'intermédiaire entre les parties,et que des sanction son possible mais l'utilisation du gaz est interdite mais autorisé comme avant la 2ème guerre mondial ou la société des nation a laissé faire l'ONU le laisse faire aussi et il y aura la même conséquence

Votre réponse
Postez un commentaire