En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
BAN KI-MOON MET EN DOUTE LA LÉGALITÉ D’ÉVENTUELLES FRAPPES AMÉRICAINS EN SYRIE
 

NATIONS UNIES (Reuters) - Une intervention militaire dans un pays tiers ne peut être légale qu'avec l'autorisation du Conseil de sécurité des...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • soleil du sud
    soleil du sud     

    si l onu ne ser a rien il nya qua la fermer;;ca ferra des economies en plus

  • K83000
    K83000     

    Quelle décision doit primer sur l'autre? comme le dit Ban Ki-moon , une grave violation du droit international et un crime de guerre atroce ou bien le respect des résolutions de l'ONU qui dit que "L'usage de la force est légal uniquement en cas de légitime défense conformément à l'article 51 de la charte des Nations unies et/ou lorsque le Conseil de sécurité approuve une telle action" ?
    Laisser un dictateur massacrer son peuple ou l'empêcher d'utiliser des armes chimiques ?

    En Irak ''Ali le chimique'' n'était pas le plus incriminé dans les massacres perpétués dans l'IRAK de Saddam Hussein , armes chimiques prétextes à l'invasion .

    Sans l'accord de l'ONU la France et les Etat-Unis sont-ils dans l'illégalité eux-mêmes ?

Votre réponse
Postez un commentaire