En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le portrait du chef de l'opposition chiite, cheikh Ali Salmane, lors d'une manifestation contre son arrestation, le 29 mai 2016 à Az Zinj, dans les environs de Manama, à Bahreïn
 

Le principal chef de l'opposition chiite à Bahreïn, a vu sa peine de prison réduite par une Cour d'appel du pays. Il avait été condamné en 2016 à neuf ans de réclusion criminelle pour "incitation à la désobéissance civile et à la haine confessionnelle".

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire