En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

LE CAIRE/SFAX, Tunisie (Reuters) - Des avions de l'Otan ont bombardé dimanche des cibles au sud-ouest de Tripoli ainsi qu'à Syrte, deux des...

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • ATN
    ATN     

    Les insurgés réclament des armes, et l'OTAN n'a plus de munitions: on peut leur donner nos avions sans que cela n'affecte trop l'action de la coalition, non?

  • LaVieEstDure
    LaVieEstDure     

    ... suite
    Défendre les intérêts de la France en Lybie ?
    Pour 1 € que moi français je paye, combien ça va rapporter et à qui ?
    De plus, moi français,je ne veux pas investir 1€ de guerre en Lybie, même pour gagner 2 € plus tard.

  • LaVieEstDure
    LaVieEstDure     

    F-GB-USA ont déclenché une guerre civile en Lybie.
    L'intervention a été justifiée pour "protéger un peuple" qui n'était pas attaqué.
    Au départ Ce sont des "insurgés" (?) qui ont pris les armes pour attaquer leur propre gouvernement en place.
    Qui sont ces insurgés ? Pourquoi les aident-t-on militairement ?
    Aujourd'hui, F-GB-USA disent au moins clairement leur objectif : Faire partir Kadhaffi, c'est-à-dire s'ingérer pour le choix du gouvernement dans un pays extérieur.
    L'argent de nos impôts sert à des entités invisibles et privées. Car l'image de la france est ternie dans la plupart des pays du monde; ceux dans laquelle la propagande n'est pas formatée pour convaincre que ces bombes sont 'démocratiques'.
    Défendre les intérêts de la France
    En

  • D.gse
    D.gse     

    Une action bien inutile materiel et munition sont disemine partout et il ne font que bombader des leurres ,malgres les forces speciales sur le terrain en renseignement

Votre réponse
Postez un commentaire