En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
L'homme, qui avait un passeport italien, n'était en réalité pas à bord (illustration).
 

Un Italien et un Autrichien qui figuraient sur la liste des passagers du Boeing de Malaysia Airlines porté disparu ne se trouvaient en fait pas dans l'avion. Leurs passeports avaient été volés par le passé.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Victoria Fargier
    Victoria Fargier     

    Je rejoins Bleulag sur son commentaire, comment en 2014 on peut laisser deux personnes monter dans un avion avec des passeports volés. Et ne dites pas que dans un aéroport il n'y a pas les moyens. De plus, ceux qui sont montés dans cet avion, et si celui-ci s'est bien crashé comme on le pense, alors on ne connaîtra jamais l'identité de ces personnes? Ce qui par conséquent veut aussi dire, que si ils sont à l'origine d'un attentat terroriste on ne saura pas non plus d'où ils viennent, qui ils sont, dans quel but ils auraient fais ça? ... En 2014 ne pas être capable de vérifier un passeport, aux vues des multiples attaques subies partout dans le monde c'est grave !

  • Bleulag
    Bleulag     

    Alors comment se fait il que des passeports numérotés et déclarés volés puissent encore passer les douanes? Il y a encore de grosses lacunes...

  • globule31
    globule31     

    2 personnes qui embarquent avec un faux nom .....terroristes ??

Votre réponse
Postez un commentaire