En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Des passants sur la place Syntagma à Athènes, en Grèce.
 

Diminution des salaires, hausse du chômage, faillites… L’austérité imposée à la Grèce par ses créanciers impacte la majorité de la population grecque, en particulier les classes moyennes, cette classe invisible submergée par la crise mais qui essaie tant bien que mal de garder la tête hors de l’eau. Artemis Aegyei et son compagnon Michalis Etimas sont de ces gens, touchés par la crise, plein d’optimisme mais également au bord de la rupture. Rencontre.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire