En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Un an après l'Hyper Cacher, l'exode des juifs de France en Israël a-t-il vraiment eu lieu?
 

Depuis 2014, la France est le premier pays d'émigration vers Israël. Une tendance qui s'est confirmée en 2015, mais qui n'a pas été aussi importante qu'annoncée, malgré la tragédie de l'hyper cacher.

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • kiki5962
    kiki5962     

    Mais qu'on leur foute la paix!!!et aussi aux musulmans,aux handicapés,aux homosexuels(les).à la ligne!!!!La planète est suffisamment vaste pour que chacun respire de la façon qu'il souhaite,avec tchador,la kippa,la bequille,la canne blanche.

  • The Darklord
    The Darklord     

    Allemagne: l'extrême droite défile à Cologne après les violences




    Théâtre au Nouvel An d'une vague d'agressions qui impliquerait des réfugiés, Cologne doit voir défiler samedi une manifestation du mouvement islamophobe Pegida, alors que le gouvernement d'Angela Merkel pourrait durcir son attitude à l'égard des demandeurs d'asile.

    Bien loin de leur fief de Dresde (est), les «Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident» ont appelé à un rassemblement à partir de 14H00 locales (13H00 GMT) devant la gare de la cité rhénane, sous le mot d'ordre «Pegida protège».

    C'est à ce même endroit que des vols et violences sexuelles ont eu lieu le soir de la Saint-Sylvestre, faisant déjà l'objet d'environ 200 plaintes selon le Spiegel, dont deux pour viol caractérisé.

    Le fondateur de ce mouvement d'extrême droite créé à l'automne 2014, Lutz Bachmann, posait tout sourire cette semaine sur son compte Twitter, affublé d'un tee-shirt proclamant «Rapefugees not welcome», détournant le message de bienvenue aux migrants pour les accuser d'être des violeurs.

    - Les réfugiés au coeur des débats -

    La manifestation de Pegida, qui pourrait rassembler un millier de personnes selon la police et en face de laquelle des contre-rassemblements de gauche sont prévus, illustre la dimension très politique qu'ont rapidement pris dans le pays ces agressions commises en groupes.

    Le manque d'informations claires sur l'enquête et l'inaction des forces de l'ordre le soir du Nouvel An ont contribué vendredi au limogeage du chef de la police de Cologne Wolfgang Albers.

    La police fédérale a identifié 32 suspects, dont 22 demandeurs d'asile, et a relevé 76 infractions dont 12 à caractère sexuel, parmi lesquelles 7 agressions physiques, a indiqué vendredi soir le ministère de l'Intérieur, actualisant de précédents chiffres.

    La police de Cologne, dont une centaine d'enquêteurs est mobilisée pour exploiter notamment 350 heures de vidéo, a fait état de son côté de 16 suspects, sans plus de précision.

    Un porte-parole a seulement indiqué que, «dans certains cas», la trace des téléphones portables dérobés le soir du Nouvel An conduisait «vers des centres d'accueil de demandeurs d'asile ou à leur proximité immédiate».

    Au-delà des insuffisances de la police, les agressions de Cologne ont rapidement entraîné un durcissement de ton à l'égard de la politique d'accueil des réfugiés en Allemagne, jusqu'à présent très ouverte. Le pays a vu affluer en 2015 1,1 million de demandeurs d'asile.

    Pour le journal conservateur Die Welt de samedi, le 6 janvier, jour où ont été dévoilées les violences de la Saint-Sylvestre, «marque le début du tournant de la politique d'immigration», soulignant «les avantages et les dangers d'une immigration de masse surtout de pays musulmans».

    Au sein même du parti conservateur CDU de la chancelière Angela Merkel le mécontentement monte. «Cologne a tout changé, les gens doutent», a lancé Volker Bouffier, vice-président du mouvement lors d'une réunion vendredi soir à Mayence (sud-ouest).

    - Faciliter les expulsions -

    Le ton de Mme Merkel elle-même, jusqu'à présent surtout connue pour sa formule d'accueil «Wir schaffen das» («Nous y arriverons»), s'est durci de jour en jour cette semaine.

    Vendredi elle a jugé qu'il y avait «encore beaucoup trop» de réfugiés qui continuaient à arriver dans le pays. Elle a aussi voulu envoyer un message de fermeté en se montrant favorable à des procédures d'expulsion facilitées pour les demandeurs d'asile délinquants.

    La loi allemande impose actuellement une condamnation d'au moins trois ans de prison pour permettre l'expulsion d'un demandeur d'asile pendant l'examen de son dossier, à la condition que sa vie ou sa santé ne soient pas menacées dans son pays d'origine.

    «Je dois dire que pour moi il faut perdre plus tôt» (que ce qui est prévu aujourd'hui) son droit de séjour, a déclaré Mme Merkel vendredi à Mayence.

    Son parti CDU devrait se prononcer samedi en faveur d'une perte du droit d'asile même dans des cas de condamnation avec sursis.

    Une forme de surenchère s'est même engagée au sein de la coalition gouvernementale sur le sujet, le vice-chancelier social-démocrate Sigmar Gabriel suggérant lui de renvoyer les réfugiés condamnés dans leurs pays pour qu'ils y purgent leurs peines.

  • walter-walt
    walter-walt     

    c'est pire en Israël ,alors franchement ,c'est pas un pays ,ou je me sentirais en sécurité !

  • Chafouin
    Chafouin     

    Hélas! tous ne peuvent pas travailler dans le journalisme ou comme présentateur télé.

  • sortilege
    sortilege     

    je suis pro juif et j'aimerai qu'ils disent haut et fort qui sont les antisémites dans notre pays !!!!!!

    truc
    truc      (réponse à sortilege)

    1 ) pro juif ça ne veut strictement rien dire c'est comme si vous affirmez que vous êtes pro gaucher ou pro myope .
    2 ) Derrière chaque islamo phobe , chaque xénophobe , chaque identitaire il y a l'antisémitisme .L'histoire n'a jamais démenti ce " point de détail " , ce sont lesdeux faces d'une mmême pièce de monnaie
    3 ) Les juifs de France veulent l'indifférence au quotidien car ils sont laiques et le soutien de la République quand ils sont attaqués et la solidarité de tous les citoyens
    4 ) Il y a un violent antisémitisme de populations jeunes et exclues des cités mais aussi dans les rangs de l'extrême droite

    PIV1306
    PIV1306      (réponse à sortilege)

    Alors vous vous n'avez rien compris au problème tu terrorisme !

  • Sanseiya68
    Sanseiya68     

    Sachant que bon nombre de jeunes juifs de France qui ont immigré en Israël ne trouvent pas de travail là bas car le gouvernement ne fait rien pour eux.

    truc
    truc      (réponse à Sanseiya68)

    Je suis juif laïque , croyant et peu pratiquant , intellectuellement et politiquement proche des travaillistes , mariée à une protestante
    Émigrer en Israël est un mauvais choix s' il n'est pas religieux
    C'est un mauvais choix politique et économique
    A tout prendre il vaut mieux et de loin émigrer aux USA

    walter-walt
    walter-walt      (réponse à truc)

    Oui ,c'est claire ,même pour la sécurité ,quitte à partir ,vos mieux les USA !

Votre réponse
Postez un commentaire