En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Le 23 avril 2016, la chancelière allemande Angela Merkel en visite dans une école maternelle située dans un camp de réfugiés à Gaziantep, en Turquie. (Photo d'illustration)
 

Plus de 150.000 postes vacants sur le marché du travail pourraient être pourvus par les réfugiés arrivés depuis l'an dernier, selon une étude publiée ce jeudi.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • RedOne
    RedOne     

    Aller les postes à 20 centimes de l'heure qui dit mieux ?

  • romuniort
    romuniort     

    Ca y est, le masque tombe. Ces réfugiés sont bien là pour faire encore descendre le cout de travail... L'esclavagisme moderne a de l'avenir.

Votre réponse
Postez un commentaire