Allemagne : la coalition de Merkel renversée en Basse-Saxe

La gauche a fait chuter la coalition libérale-conservatrice de la chancelière Angela Merkel, lors des élections régionales qui se sont tenues dimanche en Basse-Saxe.

A.S. avec AFP
Le 21/01/2013 à 7:17
Cet échec dans un des Land les plus peuplés d'Allemagne ne devrait toutefois pas mettre Angela Merkel en difficultés pour les législatives. (O. Andersen - AFP)

Le scrutin était serré mais la gauche a pris le dessus. L'alliance des sociaux-démocrates (SPD) et des Verts a fait tomber de justesse dimanche soir le gouvernement régional de coalition des conservateurs (CDU) et des libéraux (FDP) de la chancelière Angela Merkel en Basse-Saxe, selon des résultats officiels.

Un siège d'avance

Selon ces résultats, le SPD et les Verts obtiendraient ensemble un siège de plus que les conservateurs et les libéraux, leur permettant de faire chuter le gouvernement régional de David McAllister (CDU), qui avait été fortement soutenu par Angela Merkel pendant la campagne électorale.
    
Les conservateurs ont obtenu 36% des voix, le FDP 9,9%, le SPD 32,6% et les Verts 13,7%, selon les chiffres officiels diffusés dimanche soir.
Le candidat du SPD pour ce scrutin régional, Stephan Weil, a annoncé qu'il était prêt à gouverner avec une majorité d'une seule voix. "C'est mon intention", a-t-il dit.

Cette courte victoire intervient après un suspense de plusieurs heures durant lesquelles la droite et la gauche étaient au coude à coude.

Avant-dernier test avant les législatives

Pendant des semaines, les sondages avaient prévu une victoire de la gauche dans le scrutin de Basse-Saxe, dernier test avant le mois de septembre qui verra se succéder une élection régionale en Bavière et les législatives le 22 septembre. Mais ces derniers jours, l'écart s'était réduit au point qu'une victoire de la coalition en place était devenue possible.
    
La courte victoire de la gauche, dans le quatrième Land le plus peuplé du pays, ne préjuge cependant pas du résultat des prochaines législatives, tant la chancelière Angela Merkel reste la grande favorite dans les enquêtes d'opinion au niveau national.
    
Mais elle relance le candidat des sociaux-démocrates Peer Steinbrück dans la course à la chancellerie, après un début de campagne calamiteux où il a accumulé les gaffes et s'est empêtré dans des polémiques.

La question du jour

Etes-vous prêt à acheter certains médicaments hors des pharmacies ?