En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • mogador64
    mogador64     

    promps retablissement a bouteflika, le vrai responsable de la misere en algerie c'est taoufik medienne le chef du DRS, est responsable des crimes qui l'a commis a son propre peuple 250.000 morts bébé femme viellards egorgé, à huit clos pas loin des casernes etc..et se permet de gracié ses complices au detriment des familles livré a eux meme
    il est protégé par les usa, il le laisse massacrer son peuple et en echange le petrole gaz les richesses du peuple algeriens, renflou les caisses en bon de tresors au usa ou en suisse.. il a carte blanche, il est surnomé rab dzair, le dieu de l'algerie.. pire qu'un roi, il est invisible.. encore chez un roi tu peux manifester sur la pedophilie tu peux t'indignez, par contre chez le terroriste drs, AUCUNE INDIGNATION AUCUNE MANIFESTATION WALOU. c'est comme en egypte, il fait un carnage il risque rien..

  • Godefroy de Bouillon
    Godefroy de Bouillon     

    Les détails me font quelque peu penser à l’ambiance régnant dans certaines villes de Chine. Cette haine de tous contre tous, la déshumanisation, le raz le bol général.
    L’asiatique ayant moins de capacité de révolte et de testostérone que l’Arabo-berbère la situation est plus ou moins acceptée de tous. Jusqu’à quand ?

  • Godefroy de Bouillon
    Godefroy de Bouillon     

    Algérie. Les Algériens de plus en plus violents : «nos concitoyens ne se supportent plus»

    Publié le 14 août 2013 par Martine

















    (extraits) Algérie. Ce que le commun des citoyens peut constater tous les jours, les statistiques des services de sécurité l’attestent. Il y a, en effet, de plus en plus de violence dans les espaces publics algériens.


    On a l’impression que nos concitoyens ne se supportent plus.

    Pour preuve, le bilan des activités de la Gendarmerie nationale : durant le seul mois du Ramadhan 2013, les gendarmes ont eu à résoudre sur l’ensemble du territoire national 5 282 affaires de crimes et délits mettant en cause 5 364 individus, 1 342 agressions directes contre les personnes notamment les homicides, les coups et blessures volontaires (…)


    La violence ne s’arrête pas à ce niveau, elle est plus grave sur les routes et a pour conséquence un véritable carnage. Laxisme généralisé aidant (les autorités du pays, hantées par la crainte d’émeutes, donnent comme instructions aux services de sécurité de ne pas réprimer), certains pensent que les routes leur sont offertes pour extérioriser leurs frustrations et leurs complexes psychologiques. Les routes algériennes sont devenues des lieux de terrorisme et de terreur. Nos routes et nos rues sont devenues de véritables lieux de guet-apens criminels.

    Rien que pour la période allant du premier au 27e jour du Ramadan, 395 vies ont été fauchées et 4 493 personnes ont été blessées dans 2 428 accidents. Durant les seules journées des 7 et 8 août de l’Aïd El Fitr, les services de sécurité ont ramassé 36 corps sans vie sur les routes .

    Soir d’Algérie

Votre réponse
Postez un commentaire